JACQUES NUOVO et LEVURE de retour sur scène ce 22 septembre 2018

A 60 ans, Jacques Nuovo se sent comme un jeune artiste à l’idée de fouler les planches du théâtre royal de Mons le 22 septembre pour un spectacle varié, coloré et très éclectique musicalement. Et, même si le chanteur se défend de parler d’un bilan, il est certain que cette soirée retracera les grandes lignes d’une carrière sans doute discrète mais aussi très fournie en expériences diverses.
*
Né à Jemappes (Mons), dans le Borinage, Jacques est issu d’une famille originaire de San Cataldo en Sicile et son père est boulanger. Déjà passionné par la musique, le jeune homme s’oriente pourtant vers l’électricité mais finit par reprendre la boulangerie de son père. C’est sans doute cette activité qui le pousse à donner le nom de « Levure » au groupe musical qu’il fonde au début des années 1980 avec Franco Seminara et Salvatore Miraglia entre autres. La formation a pour particularité de composer, d’écrire et d’interpréter des chansons en patois picard wallon comme on le parle dans la région boraine. Après s’être retrouvé en finale du Grand-Prix de la Chanson Wallonne en 1980, Levure connaît le succès avec le titre « Ed tourpine » (que l’on peut traduire par « Je végète ») co-signé par Nuovo et Miraglia en 1981 et « El djambot du cié qu’a émigré » (« Le fils de celui qui a émigré ») en 1983. Cette année-là, le groupe est à nouveau finaliste du GP de la Chanson Wallonne où il se distingue en interprétant une fois de plus des textes sociaux sur des mélodies légères. En 1984, alors que Levure se dissout après un ultime disque en français (« Va travailler »), Jacques Nuovo est aidé par son célèbre concitoyen Salvatore Adamo pour enregistrer un premier 45-tours francophone en solo. C’est le guitariste d’Adamo, Jérôme Munafo, qui signe d’ailleurs les arrangements de « Dans mon verre » et « Lettre à une amie ». Le succès de ce premier essai est encourageant car les radios de la Belgique francophone diffusent bien le disque. Jacques Nuovo enregistre alors « Un enfant de toi » en 1985 puis, en duo avec Franco Seminara, une chanson sur le handicap: « Vivre comme toi » en 1986. Jacques participe ensuite au Festival 88, un concours organisé à Bruxelles par la société des auteurs belges SABAM où il présente la chanson « J’aurais voulu ». En 1990, il chante « Cannibale si tu veux » et représente, en 1993, la Belgique et la RTBF (Radio Télévision Belge Francophone) au concours de chansons de la Truffe de Périgueux en France. Puis, au milieu de la décennie, Jacques Nuovo sort son premier et seul album à ce jour. L’opus s’appelle à juste titre « L’album » et, sur ce disque réalisé avec l’aide du musicien Aril Laury, on retrouve des réenregistrements de « Dans mon verre », de « Un enfant de toi » ou encore de « Ed tourpine » en souvenir du groupe Levure. Les titres restants sont nouveaux: « Je survivrai », « Van Gogh », « Après minuit » ou « Si ton amour tremble » par exemple. Face au succès très mitigé du CD, Jacques Nuovo va petit à petit délaisser la chanson sans pour autant quitter le monde artistique et musical. C’est ainsi qu’en 2007, il met sur pied et lance, dans la province belge de Hainaut, un concours musical pour jeunes talents appelé « Envol des Cités » dont le succès est grandissant. Comme un clin d’oeil, en décembre 2011, Jacques Nuovo dédie une chanson au bourgmestre de sa ville natale de Mons qui est alors aussi le premier ministre belge Elio Di Rupo : le « Doudou tango d’Elio ». En 2014, Jacques Nuovo parvient, avec Salvatore Miraglia et quelques autres musiciens, à réenregistrer dix chansons parmi celles qui ont fait connaître le groupe Levure au début des années 1980. Et, contre toute attente, malgré les voix et la technique qui ont changé, la magie se produit et les chansons ne semblent pas avoir pris une ride.
*
Sur la scène du théâtre royal de Mons, grâce à la proposition du directeur de la salle, Salvatore Anzalone, et grâce à la collaboration artistique du guitariste Roberto Di Ferdinando, Jacques Nuovo espère conquérir à nouveau le public qui l’attend depuis longtemps. Mais il convoite aussi, secrètement, de recueillir l’attention des plus jeunes qui, bien souvent, ne le connaissent que comme l’organisateur de « L’Envol des Cités ».
*
L’artiste n’a en tous cas pas lésiné sur les moyens pour proposer une soirée variée avec, notamment, la participation du groupe Levure, de quelques amis artistes et aussi avec quelques surprises.
*
Rendez-vous ce samedi 22 septembre au théâtre royal de Mons dès 20 heures pour ce beau moment d’authenticité artistique.

.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vincent DELBUSHAYE à CHARLEROI le 7 septembre 2018

*   *   *   *   *

Tags: , , , , , , , , , , ,

Vincent DELBUSHAYE à LOBBES le 8 septembre 2018

*     *     *     *     *

Tags: , , , , , , , , , , ,

3 CHAISES BLEUES à Charleroi le 23 juin 2018

Tags: , , , , , , , , , , ,

Julie ROUSSEAU le 18 novembre 2017 à HAMOIS : soirée annulée

 

Tags: , , , , , , ,

Julie ROUSSEAU à LOBBES le 19 novembre 2017 : concert annulé

 

Tags: , , , , , , ,

Chant’Appart chez les Belges: la soirée du 11e anniversaire annulée

L’association sans but lucratif « Chant’Appart chez les Belges » ne fêtera finalement pas son onzième anniversaire avec Nicolas Jules. Initialement prévue pour le samedi 28 octobre 2017, la soirée est annulée en raison de circonstances totalement étrangères à l’artiste qui a gentiment accepté la décision des membres de l’association. Ces derniers ont toutefois promis à Nicolas Jules de l’inviter à participer, dans les prochaines semaines, à d’autres rendez-vous plus classiques dans le cadre des activités de « Chant’Appart chez les Belges ».

 

Tags: , , , , , , , , , ,

Vincent Delbushaye à Walcourt (B) le 14 octobre 2017

ATTENTION !

NOMBRE DE PLACES TRES LIMITE : RESERVATIONS OBLIGATOIRES

Renseignements et demande de places par courriel à l’adresse vivipyrechansons@gmail.com

Tags: , , , , , , ,

Vincent Delbushaye à Marbaix (B) le 4 octobre 2017

ATTENTION !

NOMBRE DE PLACES TRES LIMITE : RESERVATIONS OBLIGATOIRES

Renseignements et demande de places par courriel à l’adresse vivipyrechansons@gmail.com

Tags: , , , , , , , ,

Albert DELCHAMBRE fait l’inventaire pour ses 70 ans ce 28 mai à Chimay (B)

 

Né le 30 mai 1947, le chanteur belge Albert Delchambre a décidé de fêter ses 70 ans sur scène ce dimanche 28 mai. Il présentera à l’occasion un tout nouveau spectacle-concept intitulé « L’inventaire ». Et cela se fera à Chimay, sa ville natale, et plus précisément en la salle Sudhaina de Baileux à 16h00.

70 ans de vie et, aussi, 50 ans de carrière pour celui dont le dernier album s’appelait « Hors Format« . Une expression qui colle parfaitement à cet artiste qui perdit sa maman, ukrainienne, très tôt et qui s’est d’abord lancé dans la chanson sous le nom d’Eli Tchenko à la fin des années 1960.

D’expérience malheureuse en espoir déçu, c’est finalement au début des années 1980 qu’Albert Delchambre va connaître des premiers succès éloquents en Belgique francophone grâce d’abord aux récentes radios libres dont la programmation musicale est surveillée puis relayée par la radio publique nationale. Les succès ont alors pour titre « On peut s’imaginer », « Elle était de celles », « Mais que vienne l’automne », « Où est mon vélo » ou encore « Traîner en ville ». Des mélodies et textes qui lui valent notamment de recevoir le prix du Public ainsi que celui de la Presse internationale au Festival de la Chanson Française de Spa (B) en 1981.

Les années 1990 seront marquées par une compilation de ses titres connus sur un CD qui reprendra aussi quelques nouvelles versions et inédits: « Sens dessus dessous » avec notamment la chanson « Comme une envie de chanter ».

La décennie suivante sera celle de l’album « Acte III » et les années 2010 celles de l’opus « Hors Format » présenté au public et à la presse le 28 novembre 2014 à La Chapelle de Mons (B).

Voilà un parcours dont une trentaine de chansons sont donc extraites pour le nouveau spectacle « Inventaire ». Un concert d’Albert Delchambre c’est un rendez-vous avec une musique élégante, des textes peaufinés, un répertoire sans facilité et, surtout, un artiste authentique et vrai.
.
.
.

Tags: , , , , , , , , , ,

Nicolas PEYRAC à Maurage (B): acoustique improvisé mais apprivoisé

Nicolas Peyrac à Maurage le 22 avril 2017 (c) Passion Chanson

Il y a toujours, dans la vie de tout un chacun, des moments tant attendus qu’ils peuvent vous décevoir terriblement ou vous propulser sur un nuage de bonheur.
Notre rendez-vous récent avec Nicolas Peyrac sur une scène de la périphérie de La Louvière en Belgique est à classer dans la seconde catégorie.
Le spectacle est annoncé comme des « acoustiques improvisées » de l’artiste qui a connu un début de carrière fulgurant il y a plus de 40 ans déjà. Et la publicité n’est certes pas mensongère puisque, effectivement, le chanteur arrive, guitare à la main, pour se poser sur un tabouret confortable où il va rester vissé pendant près de deux heures. Les présentations sont plutôt vites faites: les spectateurs savent qui il est et il sait ce qu’ils attendent de lui. Mais là, il y a un lézard: non, Nicolas Peyrac n’est pas venu pour leur interpréter ses grands succès. Et l’artiste explique immédiatement sa démarche qui est bien compréhensible. Car, toutes ces années de chanson ne peuvent quand même pas se résumer à quatre ou cinq gros succès qui ont pour titre « Et mon père », « So far away from LA », « Je pars », « Le vin me saoûle » ou « Comment t’appelles-tu? ». Alors, il a décidé de proposer un concert avec des compositions dont peu de gens se souviennent et qui sont souvent accompagnées de textes signifiants. Car, au bout du compte, ce que Peyrac retient définitivement de toute son aventure artistique, c’est avant tout l’écriture. Celle-là même qui l’a amené, un moment, à écrire des romans et, récemment, un livre de souvenirs.
Donc, fort de cette philosophie, l’auteur-compositeur-interprète nous emmène faire le tour d’un répertoire aussi méconnu que superbe. Pour lequel ses doigts filent avec une aisance incroyable sur une guitare obéissante et dévouée. A la manière d’un conteur mais sans jamais se prendre au sérieux, Nicolas Peyrac explique comment certaines de ses mélopées ont vu le jour. Parfois au détour d’une rencontre, au lendemain d’un événement ou au retour d’un voyage pas forcément lointain. Et le public ne s’en lasse pas même s’il marque ses préférences lorsque l’artiste lui livre quand même des titres comme « So far away from LA », « Et mon père », « Le vin me saoûle », « Et nous voilà » ou « Il y aurait du soleil ». Dans des versions vocalement magnifiques de sobriété et de sensibilité. Comment décrire alors les autres chansons si ce n’est comme des perles qui traversent les époques sans prendre une ride. Ecoutez donc si vous le pouvez « Ne me parlez pas de couleurs » ou « Une peau que t’as pas » et vous nous comprendrez parfaitement. Alors, bien sûr, comme les règles du jeu sont énoncées dès le début du tour de chant, l’artiste décide seul de ce qu’il va faire écouter ou pas. Ce soir par exemple, il n’y a pas « Je pars », ni « Ne jouez plus God Save the Queen » ou encore « J’avance ». Mais l’interprète rend hommage à Henri Salvador et à Guy Béart dont il reprend deux chansons: « Laura Laura pas » et « Il n’y a plus d’après ».
Quelle bonne idée donc que celle de faire (re)découvrir ainsi une oeuvre de grande qualité littéraire et musicale! Et merci aux personnes qui se reconnaîtront de permettre à Monsieur Peyrac de proposer ses moments de vie ailleurs que dans la salle parisienne des Mathurins où il est à l’affiche maintenant depuis quelques mois.
.

Guillaume Ledent: une bonne entrée en matière
.

Guillaume Ledent à Maurage le 22 avril 2017 (c) Passion Chanson

Permettre à Guillaume Ledent d’ouvrir la soirée était également une autre bonne idée. Car l’artiste tournaisien, seul avec sa guitare, a, lui aussi, mérité pleinement l’ovation d’un public de connaisseurs. En quelques chansons balancées avec une assurance élégante, l’auteur-compositeur-interprète a fait montre de tout son talent de chanteur engagé et préoccupé par l’époque dans laquelle nous vivons. Le tout servi avec suffisamment d’humour et de légèreté pour que le message passe au mieux et soit reçu sans interférence. Sans oublier les quelques moments de détente toujours appréciés lorsque le public peut participer comme pour « L’amour au four » par exemple. Avec une expérience de la scène de près de quinze ans dont dix comme chanteur soliste, Guillaume Ledent a, une fois de plus, confirmé tout le bien qu’on pensait de lui après ses prestations reconnues lors des Francofolies de Spa, de différents concours musicaux et du festival « Mars en Chansons » de Charleroi il y a quelques années.
.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , ,

3 concerts Chant’Appart chez les Belges avec PRESQUE NOUS

.

.

A Lobbes le 3 mars 2017 à 20h00

 

ATTENTION !

NOMBRE DE PLACES TRES LIMITE : RESERVATIONS OBLIGATOIRES

Renseignements et demande de places par courriel à l’adresse vivipyrechansons@gmail.com

*     *     *

 

 

A Marchienne-au-Pont le 4 mars 2017 à 19h00

ATTENTION !

NOMBRE DE PLACES TRES LIMITE : RESERVATIONS OBLIGATOIRES

Renseignements et demande de places par courriel à l’adresse vivipyrechansons@gmail.com

*     *     *

 

 

A La Louvière le 5 mars 2017 à 17h00

ATTENTION !

NOMBRE DE PLACES TRES LIMITE : RESERVATIONS OBLIGATOIRES

Renseignements et demande de places par courriel à l’adresse vivipyrechansons@gmail.com

*     *     *

Tags: , , , , , , , ,

 Page 1 of 3  1  2  3 »