10 JANVIER

 

Bernard Sauvat en 1977

10 janvier 1941 : Naissance, à Casablanca (Maroc), du chanteur français Bernard SAUVAT. La musique est d’abord une passion pour celui qui se dirige vers une profession d’enseignant et qui va devenir prof de maths. Mais il pratique la chanson en activité complémentaire et il se retrouve à interpréter ses compositions dans des cabarets dès 1968. Puis il effectue des rencontres artistiques qui vont déboucher sur l’enregistrement d’un premier 45-tours (« Ingrid ») dans les mois qui suivent. Le succès n’est pas au rendez-vous et l’artiste devra attendre l’été 1972 pour entendre son disque, « L’amour il faut être deux », à la radio. Cette fois, il se hisse dans les hit parade des radios périphériques françaises Europe 1 et RTL. La télévision et Guy Lux lui ouvrent aussi la porte des studios. Le chanteur enchaîne alors quelques autres « tubes » comme « La robe verte » (1973) et, surtout, « Le professeur est un rêveur » (1974).
.

.
Au cours des années 1980, Bernard Sauvat tombe un peu dans l’oubli mais il continue à enregistrer des albums souvent autoproduits. Son public est bien sûr très réduit mais est constitué en grande partie de personnes vivant au Moyen-Orient. Et puis, près de 30 ans après le succès connu en 1974, sa chanson « L’Amitié » devient l’hymne des « Staracadémiciens » de TF1. En 2009, Bernard Sauvat participe, avec d’autres chanteurs des années 1970, à l’aventure du spectacle « Age tendre et tête de bois ». Au cours de cette tournée, à Dunkerque, il subit une lourde chute qui le prive de scène pendant quelques mois. Au début de l’année 2012, il commercialise un album de nouvelles chansons intitulé « Les potes poètes de Barbizon ». En septembre 2014, il publie un livre autobiographique: « Et dire que j’ai chanté tout ça ». Quelques mois plus tard, un nouvel album de l’artiste est disponible à la vente : « Le professeur chante pour les enfants ». Bernard Sauvat fête alors ses 50 ans de carrière en proposant deux spectacles à Beyrouth en février 2016. Puis, un nouvel opus est distribué en septembre : « La poésie à fleur de mots ». Alors qu’il travaille avec l’auteur Frank Thomas sur le projet d’une comédie musicale depuis des années, le disque reprenant les chansons de « Retour à l’Auberge Ganne » est édité en septembre 2017. En 2018, un nouveau spectacle est proposé en octobre au théâtre Dejazet à Paris et il est basé sur les chansons de l’album « Mes silences d’autrefois » publié quelques semaines plus tôt. En 2020, la firme EPM édite un coffret contenant deux CD et un DVD intitulé « Récital ». On y retrouve, enregistrées en public à Brabizon, les chansons qui ont fait la gloire de Bernard Sauvat mais aussi les titres qui ont fait de lui l’artiste qui peut se vanter d’avoir une carrière de 50 ans sur scène.
.
**********
.

Sapho

10 Janvier 1950 : Naissance, à Marrakech, au Maroc, de la chanteuse française SAPHO. De son vrai nom Danielle Ebguy, Sapho est une artiste française qui chante dans plusieurs langues: français, arabe, anglais, espagnol et hebreu. Son enfance se déroule au Maroc avant que l’adolescente ne débarque à Paris. Attirée par la chanson, elle fréquente le Petit Conservatoire de Mireille sous le nom de « Bergamotte », un personnage de chanteuse québécoise qu’elle crée de toute pièce. En hommage à la poétesse grecque antique Sappho, elle décide de choisir ce pseudonyme, avec un « P » de moins, pour enregistrer son premier album en 1977. A la même époque et en parallèle, elle fait partie de « La Bande à Basile » et du groupe « Odeurs », formations auxquelles elle collabore vocalement. Avec plusieurs cordes à son arc, Sapho écrit alors des romans et participe à un opéra avant de présenter un spectacle de reprises de Léo Ferré en flamenco en 2005.

Trois ans plus tard, elle sort un album intitulé « Universelle ». Il contient un véritable mélange d’influences qui vont du rock au funky en passant par le reggae et la musique arabo-andalouse. Sapho est une chanteuse de variétés dans la version la plus noble du terme. Mais elle n’est pas une chanteuse à succès. Elle prend toute sa dimension sur scène en faisant vivre les chansons qu’elle grave sur des disques comme dans autant d’écrins à ouvrir pour mieux en apprécier la texture. En octobre 2018, elle rend hommage très sobrement, grâce à des enregistrements piano-voix, à l’une de ses idoles en commercialisant l’album « Sapho chante Barbara ».
.
**********
.
10 janvier 1985 : Naissance, à Cernay, du chanteur et accordéoniste français Claudio CAPEO sous le vrai nom de Claudio Ruccolo. D’origine italienne, il découvre la musique en famille et apprend à jouer de l’accordéon dès l’âge de six ans. Ses parents l’encouragent dans cette voie et il participe à de nombreux concours dans toute l’Europe. A seize ans, adolescence oblige, il se passionne pour le rock métal et fait partie d’un groupe éphémère. Une fois cette aventure musicale terminée, il revient à l’accordéon pour rejoindre une formation de jazz africain pendant deux ans. En dehors de sa passion pour la musique, Claudio exerce le métier de menuisier décorateur à temps plein. Mais son accordéon n’est jamais bien loin et, un jour de 2008, un collègue lui conseille fortement de chanter en s’accompagnant de son instrument. Il suit le conseil et forme un groupe qui enregistre deux albums et se produit un peu partout en Europe. Au cours d’un concert donné au printemps de Bourges, une personne avisée lui conseille de participer au crochet télévisé de la chaîne privée française TF1 « The Voice la plus belle voix ». C’est ce qu’il fait en 2016 sans son accordéon pour obtenir un avis professionnel sur ses qualités vocales. Enrôlé dans l’équipe de Florent Pagny, il est éliminé au cours des duels. Mais cette expérience télévisuelle l’a fait remarquer par un public nombreux et, aussi, par un directeur de label, Sébastien Saussez qui lui propose de commercialiser un album de chansons originales. C’est très bien vu puisque l’opus reste cinq semaines en tête des ventes françaises et est récompensé par un disque de platine. Il est surtout porté par les titres « Un homme debout », « Ca va ça va », « Riche » et « Dis-le moi ».

Ce sont ces chansons qui attirent un très nombreux public là où il passe en concert comme notamment, le 20 juillet 2017 aux Francofolies de Spa en Belgique. Poursuivant le chemin que le succès lui a tracé, Claudio Capeo commercialise un nouvel album intitulé « Tant que rien ne m’arrête » à la rentrée 2018 et celui-ci est bien annoncé par de nombreuses radios qui en diffusent le premier extrait : « Ta main ». En novembre 2020 l’artiste commercialise un album où il enregistre quelques chansons italiennes qui ont particulièrement marqué son enfance : ce sont celles qui figuraient sur les cassettes que son père emportait lors des voyages en voiture vers l’Italie de sa famille. « E penso a te » est l’une de ces chansons qui donne son titre à l’opus. Quelques-unes de ces mélodies sont aussi interprétées entièrement ou partiellement en français (comme « Volare », « Dans le bleu du ciel bleu »).
.
**********
.
10 janvier 1985 : Le chanteur italo-belge Frédéric FRANCOIS reçoit un disque d’or pour son album contenant les succès « Mon coeur te dit je t’aime » et « On s’embrasse on oublie tout ». Le précieux objet lui est remis dans le cadre prestigieux des salons de l’hôtel Astoria à Bruxelles.

.
**********
.

PERRINE & JEANMI en 2006

PERRINE & JEANMI en 2006

10 janvier 2007 : Jusqu’au 13 janvier, le duo PERRINE & JEANMI se produit tous les soirs sur la scène de La Samaritaine à Bruxelles. Lauréats de la Biennale de la chanson française, à Bruxelles en 2004, Perrine et Jeanmi livrent un concert très inspiré dans une configuration acoustique minimale: « Délicate Attention ».
.
**********
.

Livret de l’album live posthume sorti en 2011

10 janvier 2010 : Décès, à Paris, du chanteur et musicien français Mano SOLO. des suites du SIDA à l’âge de 46 ans. Pour prendre connaissance d’une brève biographie de cet artiste, veuillez CLIQUER ICI.
.
.
.
.
**********
.
.
.
.
10 janvier 2011 : Patrick FIORI entame une grande tournée des petites salles en Belgique francophone. Le plus récent album de Patrick Fiori est sorti en septembre 2010. Emmené par un titre composé par Jean-Jacques Goldman, « Peut-être que peut-être », l’opus a été aussi bien accueilli par les médias que par le public. C’est la crise et le début d’une année est toujours une période financièrement difficile. Fiori a donc décidé de se produire de manière intimiste dans des salles plus petites et rarement fréquentées par des artistes de sa carrure. En pleine maturité, le chanteur offre un moment unique de partage et d’intimité à ses fans et aux autres. Jusqu’au 21 janvier, sa tournée l’emmène à Louvain-la-Neuve, Colfontaine, Verviers, Namur, Seraing, Bruxelles, Braine-le-Comte, Ath et Braine l’Alleud.
.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

28 JUIN

28 juin 1924 : Naissance, à Courcelles, de l’acteur et chanteur belge Christian BARBIER. Pour en savoir plus sur les activités musicales de cet artiste, veuillez CLIQUER ICI.
.
.
.
.
**********
.
.
.
.

Cali aux Francofolies de Spa en 2014 (c) Passion Chanson

Cali aux Francofolies de Spa en 2014 (c) Passion Chanson

28 juin 1968 : Naissance, à Perpignan, de l’auteur-compositeur-interprète français CALI sous le nom de Bruno Caliciuri. Il passe son enfance à Vernet-les-Bains et est orphelin de sa maman dès l’âge de sept ans. Le sport favori de la région est le rugby et il est tout à fait normal que le petit Bruno s’y intéresse et le pratique au sein du club local. Un peu plus tard, à la sortie de l’adolescence, le garçon s’intéresse à la politique et s’y implique dans sa municipalité: il se présente deux fois comme candidat aux élections mais sans succès. Parallèlèment à ses activités sportives et politiques, Bruno Caliciuri écoute de la musique, beaucoup de musique: celle de U2 mais aussi des Clash, des Simple Minds ou encore des groupes de rock-métal. La musique devient pour lui peu à peu une nécessité qui lui permet d’évacuer un trop plein de rage contenue. Et il lui faut l’exprimer en créant un premier groupe musical entre potes étudiants: « Pénétration anale ». On peut aisément deviner, en découvrant le nom de la formation, que le répertoire de celle-ci est plutôt épicé et provocant. Juste assez pour que Bruno et ses copains soient exclus de l’établissement scolaire où il étudie. Cela est suffisant pour l’encourager à persévérer dans la musique et il devient le guitariste et chanteur du groupe Lithium qui effectue des spectacles de reprises dans la région de Vernet-les-Bains. Par la suite, Bruno enregistre un premier album en 1995 avec le groupe Indy dont le titre est « Tu es si belle qu’il se met à pleuvoir ». Et, avant de devenir chanteur à part entière, il fait encore partie du groupe Tom Scarlett entre 1997 et 2001. En 2002, grâce à Didier Varrod qui croit en lui, il se produit aux Francofolies de La Rochelle où il est remarqué par une maison de disques qui signe un contrat pour un premier album. Ce dernier sort en aout 2003 et a pour titre « L’amour parfait ». Quelques titres de ce premier opus séduisent d’emblée les programmateurs radio qui en font des « tubes »: « C’est quand le bonheur », « Elle m’a dit » ou « Pensons à l’avenir ».
.

.
Cali a 35 ans mais ses chansons touchent un public de trentenaires et de quadragénaires dont la majorité se retrouve dans ses textes d’amoureux délaissé. L’artiste reçoit le Prix Constantin en novembre 2004 et il se révèle comme une véritable bête de scène dans la tournée qu’il entame alors. Le deuxième album de Cali se trouve dans les bacs des disquaires en octobre 2005. Il a pour titre générique « Menteur » et contient les chansons « Qui se soucie de moi », « La fin du monde pour dans dix minutes » et « Le vrai père » écrite pour les parents séparés désirant avoir la garde de leur enfant de manière égale à celle de leur ex-conjoint. Si le succès de ce deuxième album est moins important, le public a compris que Cali est un artiste qui s’installe dans la durée pour devenir, à coup sûr, une des valeurs incontournables de la chanson francophone du 21e siècle. Il entame alors une série de concerts qui l’emmène sur les routes de la francophonie européenne pendant dix mois jusqu’en septembre 2006. Au cours de cette tournée, Cali choisit d’enregistrer un CD et DVD live à Lille: « Le bordel magnifique » est commercialisé en octobre 2006. A peu près au moment de la sortie de ce DVD, un autre est réalisé qui reprend un bon nombre de ses chansons dans un film original et particulier: « La vie ne suffit pas » réalisé par Gaëtan Chataigner. En 2007, Cali affiche clairement son soutien à Ségolène Royal dans la course à la présidence de la France que Nicolas Sarkozy remporte. Et, de ce fait, les textes de l’album suivant, « L’espoir » qui sort en février 2008, sont plus politiques: « 1.000 coeurs debout », « Résistance », « Le droit des pères », etc. Si cet album obtient un réel succès auprès de ceux qui partagent les idées fortes de Cali, il laisse de marbre ceux qui ne voient en ce chanteur qu’un artiste ne devant pas nécessairement s’engager aussi fort.
.

.
Alors, comme pour réagir à cette incompréhension de certains, le chanteur s’attelle à la confection d’un quatrième album studio où la musique, très rock, semble prendre le dessus sur les textes pourtant peu anodins. L’opus a un titre incroyable (« La vie est une truite arc-en-ciel qui nage dans mon cœur ») et il est en vente en novembre 2010. Son succès commercial est moindre que les précédents. Mais, comme à chaque fois, la tournée de concerts qui suit est une réussite totale. Bruno Caliciuri poursuit alors sa carrière avec une parfaite régularité en alternant albums et tournées entrecoupés de quelques moments plus « personnels ». En 2012, il enregistre l’album « Vernet-les-Bains » et, en janvier 2013, il est fait citoyen d’honneur de cette ville qui l’a vu grandir. En juillet 2013, il se produit dans le cadre des Francofolies de Spa (B) et il promet de revenir l’année suivante pour aider les jeunes talents. Il tient parole en acceptant le poste de président du jury du Franc’Off, le concours découverte des Francofolies de Spa en juillet 2014. Le 9 mars 2015, il publie un nouvel opus intitulé cette fois « L’âge d’or ». Et, dès la rentrée, Cali se lance dans une tournée marathon pour proposer un concert très intimiste où il est seul en scène dans un décor représentant sa chambrette d’adolescent. Sorti en novembre 2016, l’opus qui a pour titre « Les choses défendues » revient peut-être à des chansons qui rappellent celles des premiers albums du chanteur. A la rentrée 2018, Cali propose à la vente un album de reprises de chansons de Léo Ferré, décédé 25 ans plus tôt : Cali chante Léo Ferré. Une tournée « Cali chante Léo Ferré » se déroule ensuite en France, en Suisse et en Belgique d’octobre à décembre 2018. Le 13 mars 2020 sort un nouvel opus intitulé « Cavale ». On est alors la veille d’une longue période de confinement imposée aux citoyens d’une grande partie du monde en raison de la pandémie due au coronavirus covid-19. Qu’à cela ne tienne, le chanteur se lance dans la promotion de sa dernière réalisation en postant des interviews et des mini-concerts sur les réseaux sociaux. L’album est encensé par la presse qui parle d’électro sensorielle, de rock impulsif, de folk sans frontières (L’Humanité) ou encore de pop harmonique à la sobre intensité (Sud Ouest).
.
**********
.
TRYO - Pochette album 200328 juin 2003 : le groupe français TRYO, de Christophe Mali, fait son entrée à la 40e place du classement des meilleures ventes d’albums en Belgique francophone avec le disque intitulé « Grain de sable ».
.

.

.

.

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,