DEFACQ Eddie

Eddie Defacq en 1966

L’auteur, compositeur et interprète belge Eddie DEFACQ naît le 29 décembre 1933 à Ixelles (Bruxelles). Il ne connaît pas la musique mais, passionné par le jazz, il apprend la clarinette en autodidacte. Et, en 1954, il remporte, à Bruxelles, le prix Carlos de Radzitzky dans la discipline musicale de son instrument de prédilection. Un an plus tard, Eddie gagne le prix Benny Goodman et se décide alors à prendre des cours. Pendant des années, Eddie Defacq va vivre de sa clarinette en parcourant des pays comme la Suède, le Danemark, l’Italie, l’Egypte ou encore l’Afrique. En 1964, il revient en Belgique et décide de se lancer dans la chanson en enregistrant un premier album dont il signe tantôt les musiques, tantôt les textes et mélodies: « Ces petits riens », « Comme deux enfants » et « Paysans ».
.

.
Au même moment, avec l’aide de Jean Darlier qui s’occupe de la maison de disques Hebra, il a l’idée de faire enregistrer des chansons à ses deux filles de quatre et cinq ans qui ont pour prénoms Karine et Rebecca. Ces dernières sont alors les interprètes d’un « tube » belge extraordinaire: « Moi je dors avec Nounours », qui se vend à 600.000 exemplaires.
.

.
Jusqu’en 1977, Eddie Defacq va enregistrer quantité d’albums dont certains titres restent dans nos mémoires de passionnés de chanson française: « Les mariniers », « Le nénuphar », « Wallonie », etc.
.

.
A partir de 1978, il se consacre à la composition et au jazz. Il met aussi sur pied le « Eddie Defacq Quartet » puis le « Eddie Defacq Orchestra » qui enregistre un disque compact. Eddie Defacq s’en est allé le vendredi 12 juillet 2013 à la suite d’une infection pulmonaire, à Bouge, près de Namur. Il est inhumé dans le cimetière de Saint-Gérard.
.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

29 DECEMBRE

 

Eddie Defacq en 1966

29 décembre 1933 : Naissance, à Ixelles (Bruxelles), de l’auteur, compositeur et interprète belge Eddie DEFACQ. Pour en savoir plus sur la carrière et pour prendre connaissance d’une brève biographie de cet artiste, veuillez CLIQUER ICI.
.
.
.
.
**********
.
.
.
.

MIREILLE au début des années 1960 – Photo (c) Wiesniak

29 décembre 1996 : Décès à Paris de la chanteuse, compositrice et actrice française MIREILLE. Pour en savoir plus sur sa vie et connaître sa biographie, veuillez CLIQUER ICI.

.
.
.
.
**********
.
.
.
.

Pochette du 45 tours de 1964

29 décembre 2020 : Décès, à l’hôpital de Saint-Cloud, du pianiste, musicien de jazz, chef d’orchestre, compositeur et arrangeur français Claude BOLLING à l’âge de 90 ans. Né le 10 avril 1930 à Cannes, il étudie la musique d’abord au conservatoire de Nice puis à Paris. A l’âge de quatorze ans déjà, il joue avec Lionel Hampton et Kenny Clarke. Claude Bolling reste, dans le domaine de la musique, celui qui a le mieux réussi à marier le jazz avec la musique classique. Pour le cinéma, il a composé une centaine de bandes originales de films dont « Borsalino ». Au niveau de la chanson, c’est Boris Vian qui lui fait rencontrer des chanteurs et des chanteuses avec qui il va travailler : Henri Salvador, Juliette Gréco ou Brigitte Bardot. Puis, c’est avec le groupe « Les Parisiennes » que Claude Bolling est le plus productif dans la première partie des années 1960. Avec ces quatre danseuses mises en scène par Roland Petit, les mélodies de Bolling vont devenir des succès radiophoniques: « Il fait trop beau pour travailler » (1964), « L’argent ne fait pas le bonheur » (1966) ou encore « Le tunnel sous la Manche » (1966). Fin 2017, sous l’impulsion de l’animateur et producteur français Laurent Ruquier, un nouveau groupe des Parisiennes voit le jour avec quatre personnalités marquantes : Arielle Dombasle, Mareva Galanter, Inna modja et Helena Noguerra. Le quatuor va se produire aux Folies Bergère de Paris en mai 2018 puis sur de nombreuses scènes francophones pendant quelques mois. Claude Bolling, qui souffre alors de différentes pathologies depuis quelque temps, meurt le 29 décembre 2020 .

.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

12 JUILLET

Jean-Louis Pick en 1980

12 juillet 1980 : La dernière soirée du Festival de la Chanson Française de Spa (B) est consacrée à la remise des récompenses pour les jeunes artistes francophones envoyés par les différentes stations de la CRPLF, la Communauté des Radios Publiques de Langue Française. La Canadienne Diane TELL et le Français Hervé CRISTIANI repartent les mains vides. Le Français du Nord, Jean-Louis PICK, lui, cumule le Prix de la Presse internationale et le Prix du Public mais aussi le Prix de la CRPLF qu’il partage toutefois avec un autre Français : Jean FALISSARD. Le Belge Jacques-Ivan DUCHESNE obtient le Grand-Prix de la Ville de Spa qui couronne sa chanson « Du bout du monde » comme étant la meilleure de toutes celles présentées cette année durant le festival.
.
**********
.

Eddie Defacq en 1966

Eddie Defacq en 1966

12 juillet 2013 : Décès, à Bouge, près de Namur, de l’auteur, compositeur et interprète belge Eddie DEFACQ à l’âge de 79 ans des suites d’une infection pulmonaire. Pour en savoir plus sur la vie et les activités artistiques de cette personnalité, veuillez CLIQUER ICI.
.
.
.
.
**********
.
.
.
.
Affiche 201312 juillet 2013 : Jusqu’au 14, le festival LaSemo bat son plein à Enghien (B) et accueille, pendant les trois soirées, des artistes et groupes francophones aussi divers que Les COWBOYS FRINGANTS (Qc), MES SOULIERS SONT ROUGES (F), SKARBONE 14 (B), Le GRAND JOJO (B), Les HURLEMENTS D’LEO (F), Les FILS DE TEUHPU (F), BARCELLA (F), Cedric GERVY (B), AMADOU et MARIAM (Sénégal), Les OGRES DE BARBACK (F), Les FATALS PICARDS (F) et Les DEMENAGEURS (B) entre autres. Créé à Hotton six ans auparavant, le festival LaSemo reste aussi une manifestation artistique éco-responsable. LaSemo, qui signifie « graine » en esperanto, se veut, depuis ses origines, pionnier en matière d’initiatives durables.
.

.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,