Pierre DONORE : un nouvel album « bien fait » (pour nous)

Depuis une quinzaine d’années, cet artiste s’est forgé une belle réputation auprès des professionnels de la musique grâce à ses chansons s’inspirant de la bonne chanson populaire francophone. Le public aussi s’est laissé séduire par la voix singulière et les mélodies plaisantes du chanteur. La relation qu’entretient Pierre avec son auditoire est très spéciale : ses spectacles, toujours authentiques, sont souvent drôles et vivifiants. Pour s’en rendre compte, il y aura un premier concert avec les chansons de son nouvel album, « Bien fait pour toi« , au Café de la Danse (75011 Paris) le vendredi 30 septembre 2022.

Né à Grenoble, Pierre Donoré étudie le piano dès l’âge de six ans au conservatoire de sa ville natale. Mais la révélation se produit à l’adolescence : il découvre la guitare acoustique qui va lui permettre d’approcher « de l’intérieur » les mélodies de Charles Aznavour, Renaud, Georges Brassens ou Michel Berger mais aussi celles d’Eric Clapton ou Bob Dylan. Il décide alors de se consacrer pleinement à la musique en composant ce qui devient bien vite des chansons. Il s’inscrit à divers concours pour faire connaître son travail et, en 2003, il est récompensé par le Trophée National Serge Gainsbourg et, peu après, par le Prix Sacem France Bleu. Il participe ensuite aux Rencontres d’Astaffort parrainées par Francis Cabrel et poursuit ainsi le développement de son écriture de chansons. En 2006, il accède au studio d’enregistrement pour y réaliser un premier disque de cinq titres sobrement intitulé « Donoré ». Les chansons laissent une bonne impression auprès des spécialistes musicaux francophones qui pressentent un artiste à suivre. Patiemment, Pierre Donoré met quatre ans pour réaliser ce qui va constituer un premier véritable album de onze morceaux : « Je viens à toi » en 2010. Le succès s’amplifie lentement et l’artiste se trouve un public qui l’écoute et qui va le voir sur scène. En 2014, un autre mini-album (« Maintenant ») révèle des chansons très plaisantes comme « Virginie ». Et confirme le goût de l’artiste pour des compositions s’inspirant de la grande et bonne chanson française dite « de variétés ». Deux ans plus tard, l’opus suivant a pour titre « L’amour en deux » et permet à Pierre Donoré de poursuivre son ascension méritée vers une popularité toujours croissante. En 2021, le chanteur élargit son horizon musical en collaborant avec Radu Bata et Jean-Christophe Prince pour le mini-album concept « Les enfants des nuages ».

Pierre Donoré aime les mots, la vie, l’amour et toute sa suite d’infinies sensations : de l’extase à la désillusion. Cet auteur-compositeur-interprète a la sérénité joyeuse de ceux qui ont renoué avec leurs rêves d’enfant.

L’ALBUM « BIEN FAIT POUR TOI »

Ce qui caractérise le nouvel album « Bien fait pour toi », lorsqu’on en a terminé l’écoute, c’est une suite de mélodies qui se situent entre modernité et tradition. Car les ballades acoustiques et les arrangements classieux de certains titres se mélangent aux sonorités actuelles et électro sans que cela ne soit dérangeant. Et c’est là une première force de cet album qui, dans son ensemble, s’écoute donc avec plaisir mais aussi avec émotion.

D’entrée, « Tout ce qui nous plaît » nous ramène, avec humour et légèreté, à une période sombre de nos vies où le confinement de la pandémie ne semble pas avoir entamé l’optimisme de l’artiste. La chanson d’ouverture possède ainsi une efficacité que l’on retrouve, plus loin, avec « Plus rien » (dont le clip vidéo est à visionner ci-dessous) ou encore « Le tableau » dont la mélodie rappelle, un peu, le François Feldman de la grande époque. Trois chansons qui, en d’autres temps moins suspects, auraient pu être qualifiées de « tubes » potentiels.

 

Les thèmes des chansons s’étalent sur une palette large englobant l’amour, la rupture, la nostalgie, le bonheur, les non-dits, la vie, l’absence et la mort. Un vaste programme où ma préférence est allée à des titres comme « Deux grains de sable » qui nourrissent un amour forcément impossible, « L’homme le plus dangereux » qui évoque la peur des sentiments lorsqu’ils sont avoués ou encore « Je t’oublie », l’histoire d’une rupture racontée par le « largué ». Et puis, il y a ces chansons, à l’émotion vive mais subtile et pudique, qui évoquent l’absence et la mort. Comme « Petit ange » et son orchestration sublime qui nous parle, avec beaucoup de sensibilité, de ce petit être qui ne vivra pas. Ou « Tous les jours je pense à toi » dont le texte de Claude Lemesle nous place parmi d’autres âmes envolées à imaginer l’amour d’un père défunt pour son fils resté parmi les vivants. Ou encore et enfin « Où que tu sois » qui évoque, de manière plus traditionnelle, les pensées d’un fils vers le père disparu.

Pierre Donoré est un artiste qui a désormais toute sa place parmi ceux qui perpétuent mais qui développent et font progresser la chanson francophone. Avec cette subtilité peu commune qui lui permet de faire évoluer un genre traditionnel dans un style moderne et contemporain. Bravo !

Article rédigé par Daniel Barbieux (« Passion Chanson ») sur base de l’écoute d’album et de diverses recherches biographiques. Merci à Xavier Chezleprêtre.

Ce contenu a été publié dans Actualités, Ecouté pour vous, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.