21 AVRIL

21 avril 1915 : Naissance, à Chihuahua au Mexique, de l’acteur américain Anthony QUINN. Après avoir obtenu de très nombreux petits rôles alimentaires dans des productions d’Hollywood, il ne trouve sa réelle place au cinéma qu’à partir de 1953 avec des films comme « Viva Zapata », « La Strada » de Fellini, « Lawrence d’Arabie » ou « Zorba le Grec ». Parallèlement à cette longue et importante carrière d’acteur, Anthony Quinn enregistre parfois des chansons, souvent en anglais, comme « I love you you love me » en 1967 ou « Life itself will let you know » en 1981. Et puis, en 1976, il interprète, en compagnie de l’actrice française Dominique Sanda et en français approximatif, « Nous deux c’est fini », une mélodie à la Barry White avec un texte de Boris Bergman.

Anthony Quinn est décédé à Boston aux Etats-Unis le 3 juin 2001.

.
**********
.

Pochette de l’album « Après » en 2012

21 avril 1947 : Naissance, à Muskegon, du chanteur américain Iggy POP. Fondateur du groupe « The Stooges », Iggy Pop est surnommé « l’iguane » car il a traversé toutes les modes des années 1960 à aujourd’hui en surfant sur les vagues du rock, de la pop, du punk et de la grunge music. Si Iggy Pop trouve sa place ici, c’est parce qu’il nourrit une certaine admiration pour des chansons françaises. Au point d’enregistrer « Les feuilles mortes » et « Je sais que tu sais » sur son album « Préliminaires » sorti en 2009. Et puis, en 2012, il est allé plus loin encore en enregistrant l’opus « Après » où il reprend, entre autres, Et si tu n’existais pas » de Joe Dassin, « La Javanaise » de Serge Gainsbourg, « La Vie en Rose » d’Édith Piaf, « Les Passantes » de Georges Brassens et « Syracuse » d’Henri Salvador.

.
**********
.
21 avril 2016 : les Coups de coeur de la chanson francophone sont remis par l’Académie Charles-Cros dans le cadre du festival « Printival Boby Lapointe » au Théâtre de Pézenas (F). La marraine des Coups de coeur Chanson francophone 2016 est désignée comme étant CLARIKA avec son album « De quoi faire battre mon coeur ». Et, justement, dans la catégorie des albums français, les lauréats sont : Arman MELIES (« Vertigone »), Baptiste W. HAMON (« L’insouciance »), Benoît DOREMUS (« En tachycardie »), Chloé LACAN (« Ménage à trois »), David SIRE (« Je est un nous »), HIPPOCAMPE FOU (« Céleste »), IMBERT IMBERT (« Viandes d’amour »), LUCE (« Chaud »), SAGES COMME DES SAUVAGES (« Largue la peau ») et Valérian RENAULT (« Laisse couler »). Enfin, parmi les artistes issus plus largement de la Francophonie, les vainqueurs sont LiA (Suisse) pour « Quand l’homme s’endort », Nicolas MICHAUX (Belgique) pour « A la vie, à la mort », Sarah TOUSSAINT-LEVEILLE (Québec) pour « La mort est un jardin sauvage » et Toma SIDIBE (Grand Sud) pour « Bal Poussière ».

.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

14 AVRIL

En 1960

14 avril 1997 : Alors que l’Olympia de Paris va être démoli pour être reconstruit à l’identique quelques mètres plus loin, a lieu le dernier spectacle de ce music-hall prestigieux du Boulevard des Capucines. Il s’agit d’une soirée tout à fait spéciale où des dizaines d’artistes se produisent devant les caméras de la télé française. Gilbert Bécaud, le « locataire » le plus assidu du bâtiment depuis son ouverture en 1954, ouvre les festivités. Un morceau du rideau rouge est remis en souvenir aux spectateurs invités.

.
**********
.

 Anne-Marie Peysson dans les années 1970

Anne-Marie Peysson dans les années 1970

14 avril 2015 : Décès, au Vésinet, de la speakerine et journaliste française Anne-Marie PEYSSON. Née le 24 juillet 1935 à Saint-Didier en Dévoluy, elle se passionne très vite pour la radio et la télévision. Et c’est à Marseille qu’elle fait ses débuts à la station régionale de la télé française. Après s’être installée à Paris en 1958, elle devient une des speakerines de la première chaine de télévision. Puis, plus tard, elle fera une apparition remarquée aux côtés de Guy Lux qui présente alors « Le Palmarès des chansons ». En 1963, elle participe aussi à l’émission de Jean-Christophe Averty « Les raisins verts ». Au début des années 1970, elle se retrouve à la radio périphérique française RTL où elle anime, les matinées de week-end, les fameux programmes « Stop ou encore » . Ces derniers permettent aux auditeurs de se manifester par téléphone pour poursuivre ou arrêter le mini-récital d’un chanteur proposé par la radio. Dans les années 1960 et au début des années 1970, Anne-Marie Peysson enregistre quelques 45 tours dont un duo avec l’auteur-compositeur interprète Gérard Bourgeois : « On est bien quand on est deux ».

.
**********
.

Albin de la Simone en 2017

14 avril 2017 : C’est au théâtre de Pézenas, dans le cadre du Printival Boby Lapointe, que sont attribués les Coups de Coeur 2017 de l’Académie Charles- Cros. Le parrain des Coups de cœur chanson francophone 2017 est Albin de la Simone pour son album « L’un de nous ». Les albums d’artistes français récompensés sont ceux de Clio (« Éponyme »), Erwan Pinard (« Obsolescence programmée »), Fishbach (« A ta merci »), Iaross (« Le cri des fourmis »), Katel (« Élégie »), Laura Cahen (« Nord »), Léopoldine HH (« Blumen im topf »), Octave Noire (« Néon »), Tim Dup (« Vers les ourses polaires ») et Volo (« Chanson française »). Pour les coups de coeur attribués aux artistes émanant du reste de la Francophonie, ils ont récompensé la Suissesse Charlotte Peut-être (« Act of man »), la Belge Lisza (« La vie sauvage »), le Québecois Louis-Jean Cormier (« Les grandes artères ») et, pour les territoires du Grand Sud et des Îles, Grèn Sémé (« Hors sol »).

 

.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,