16 MARS

Guesch Patti en 1988

16 mars 1946 : Naissance, à Paris, de la danseuse, comédienne et chanteuse française Guesch PATTI. De son vrai nom Patricia Porasse, Guesch Patti est d’abord danseuse avant d’être chanteuse. Dès l’âge de neuf ans, elle pratique la danse classique en tant que petit rat de l’Opéra de Paris. En 1964 et 1965, elle forme le duo Yves et Patricia avec le musicien et compositeur Yves Gilbert qui est aussi son mari à l’époque et qui compose ensuite les plus grands succès de Serge Lama. A 23 ans, après avoir travaillé avec Roland Petit, elle opte pour la danse contemporaine. Mais le virus de la chanson lui reprend en 1984 avec l’éphémère trio « Dacapo » auquel elle participe et qui enregistre une version française de « Bei mir bist du schön »: « Somnifères ». Comme si c’était un pari, elle enregistre ensuite en solo une chanson plutôt étonnante fin 1987: « Etienne ».

Le pari est plutôt gagné puisque le disque se vend à un million et demi d’exemplaires. Ce succès est suivi par un deuxième single, « Let be must the queen », et, avec l’album « Labyrinthe », Guesch Patti récolte une Victoire de la musique en 1988 comme « Révélation féminine de l’année ». Deux ans plus tard sort un deuxième album intitulé « Nomades » dont les ventes moins nombreuses préfigurent l’échec du trosième opus, « Gobe », en 1992. Jusqu’en 2002, l’artiste enregistre encore des disques avec, à chaque fois, une démarche particulière. Pour ce faire, elle s’entoure de musiciens de talent comme Etienne Daho ou Mathieu Chédid en 1995. En 2000, son cinquième album, « Dernières nouvelles » propose une atmosphère assez lourde où la solitude est le thème principal. A partir de ce moment, Guesch Patti s’éloigne de la chanson pour reprendre sa carrière de danseuse et tenter l’expérience du théâtre et du cinéma. En 2006, elle participe au jury de « Dancing show » sur la chaîne de télé publique France 2. Trois ans plus tard, elle revient brièvement à la chanson avec les titres « Bilingue » et « Ensemble ». En 2010, elle est à l’affiche d’un spectacle mêlant le théâtre et la danse, « Re-vue », proposé à la Ménagerie de Verre à Paris.
.
**********
.

Richard Desjardins – Pochette album 1998

16 mars 1948 : Naissance, à Rouyn-Noranda au Canada, de l’auteur-compositeur-interprète québécois Richard DESJARDINS. Après avoir appris le piano avec sa maman, il entame une carrière musicale avec son frère tout d’abord puis dans divers groupes régionaux. Face au manque de succès, il finit par s’installer seul à Montréal pour y produire son premier album, « Les Derniers Humains », qui obtient un succès d’estime. La vraie popularité vient avec son second opus: « Tu m’aimes-tu ? » qui se vend à 125.000 exemplaires au Québec avant de traverser l’Atlantique.

En 1990, Richard Desjardins reçoit le Prix miroir de la chanson francophone lors du Festival d’été de Québec. L’une des chansons de cet album sera reprise plus tard par Francis Cabrel sur le disque « Urgences » contre le SIDA: « Quand j’aime une fois, j’aime pour toujours ». Après de nombreux spectacles et tournées au Canada comme en Europe, Desjardins sort un troisième album studio solo intitulé « Boom Boom ». Il se consacre alors à la co-réalisation de documentaires environnementaux mais continue à enregistrer des albums dont le succès s’étiole peu à peu. L’artiste québécois s’engage aussi de plus en plus pour soutenir diverses causes humanitaires et politiques.
.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , ,