20 DECEMBRE

Jean-Pierre Castelain en 1983

20 décembre 1946 : Naissance, à Haut-Arques dans le Pas-de-Calais, de l’auteur, compositeur, interprète, arrangeur et musicien français Jean-Pierre CASTELAIN. Pour en savoir plus sur sa vie et connaître sa biographie, veuillez CLIQUER ICI.
.
.
.
.
**********
.
.
.
.

Gigliola Cinquetti en 1992 – Photo (c) Marinetta Saglio

20 décembre 1947 : Naissance, à Vérone, de la chanteuse italienne Gigliola CINQUETTI. Toute jeune, Gigliola apprend la musique et désire rapidement devenir chanteuse. Et c’est ce qui lui arrive en 1964 lorsqu’elle est désignée pour représenter son pays au Concours Eurovision de la chanson. Elle y interprète « Non ho l’eta » et remporte la compétition. Ce succès lui permet de réaliser une carrière internationale et la jeune chanteuse entame d’ailleurs aussitôt une discographie en anglais, en japonais, en espagnol, en grec, en allemand et, aussi, en français. Peu après son succès à l’Eurovision elle enregistre en italien, un duo, « L’Italiano », avec l’un des artistes français les plus célèbres dans le monde: Maurice Chevalier.

Toujours en 1964, Gigliola enregistre « Tout un dimanche loin de toi », « Charmant comme toi », « L’un d’entre vous » et « Reste là ». L’année suivante, elle poursuit dans la langue de Molière en interprétant « Dans l’église de lumière », « Les yeux baissés », « J’oublie » et « Un jour pour ceux qui s’aiment ». Par la suite, la chanteuse va encore enregistrer toute une longue série de chansons en français dont « Mon Dieu comme je t’aime » (1966), « Dommage, dommage » (1967), « La rose » (1967) ou « Comment te dire » (1968). En 1969, elle enregistre dans sa langue natale une chanson intitulée « La pioggia ». France Gall est l’interprète à succès de la version française de ce titre qui devient « L’orage ». Invitée au Festival de San Remo, Gigliola Cinquetti a l’idée d’interpréter la chanson sur scène en duo avec France Gall. Puis elle enregistre à son tour la chanson en français et récolte, elle aussi, un beau petit succès. Dans les années 1970 l’artiste transalpine poursuit sa carrière en français en enregistrant disque sur disque « Vive la fête » (1970), « Le bateau-mouche » (1971) et « Un coin de terre, un olivier » (1972).

https://www.youtube.com/watch?v=MrJytr-pYX4

En 1974, elle représente à nouveau son pays avec la chanson « Si » au concours Eurovision. Elle arrive sur la seconde marche du podium et enregistre une version française de sa chanson: « Lui ». En 1974 toujours, sa popularité est encore renforcée dans les pays francophones avec le succès de la chanson « Le tandem ». En 1977, elle enregistre un dernier disque en français (« Rossignol ») et poursuit sa carrière en Italie. Elle revient toutefois en France en 1992 pour présenter une nouvelle chanson: « La poésie d’une femme ». Par la suite, Gigliola Cinquetti délaisse la chanson pour devenir journaliste et présenter des émissions de télévision dans son pays natal. En 2013, à la surprise générale et pour la plus grande satisfaction du public français, elle remonte sur scène à l’occasion de la tournée des idoles « Age tendre et tête de bois ». Quatre ans plus tard, pour ses 70 ans, c’est tout un récital que l’artiste propose au public parisien du théâtre du Gymnase Marie-Bell.
.
**********
.

Vava en 1983 – Photo (c) Bernard Leloup

20 décembre 1949 : Naissance de la chanteuse française VAVA sous le nom de Michèle Cherdel. Elle se destine très tôt à la musique et à la chanson. Elle enregistre ainsi quelques 45 tours dès 1967: « Chien salé baby bonbon », « Cache-cache » et « Ballade à Suzanne » sous le pseudonyme de Valentine Saint-Jean. Puis, elle est sélectionnée pour représenter la France sous son vrai nom à la Coupe d’Europe du Tour de Chant organisée à Knokke en 1969. Elle y fait notamment équipe avec Michèle Torr et y est opposée à l’Espagnol Peret et au Hollandais Dave Levenbach qui deviendra célèbre cinq ans plus tard sous le simple pseudonyme de Dave. En 1970, elle interprète « Vis ta vie », une chanson signée par Claude Lemesle (dont elle sera l’épouse un moment) et Joe Dassin qui est alors son producteur. Quand Michel Fugain crée le Big Bazar au début des années 1970, Valentine s’y fait engager et prend le diminutif de Vava. L’expérience du Big Bazar lui permet d’enregistrer quelques 45 tours en solo qui connaissent un certain succès: « Le petit homme » en 1973, « Mon côté soleil » en 1975, « La leçon de poésie » en duo avec Michel Fugain en 1977, « Ils m’ont dit » en 1978, « Coucoudou » en 1979, « Le bâtisseur » en 1980 et « Bus » en 1981. En 1982, elle interprète le générique du feuilleton télévisé français « L’esprit de famille ». Puis, elle se tourne un moment vers le jeune public en reprenant, sur un 33 tours sorti en 1983, une grande partie des génériques télé destinés à la jeunesse: « Les Schtroumpfs », « Ulysse », « Candy », « Heidi », « Maya l’abeille », etc. Au début de l’année 2000, Vava retrouve cette direction en enregistrant la chanson « Ponga le pingouin judoka ».

.
**********
.

Michèle Morgan en 1976 – Photo (c) Georges Spitzer

20 décembre 2016 : Décès, à Neuilly-sur-Seine, de l’actrice française Michèle MORGAN, née sous le nom de Simone Roussel le 29 février 1920 à Neuilly-sur-Seine. Pour en savoir plus sur son lien très modeste avec la chanson francophone, veuillez CLIQUER ICI.
.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

7 AVRIL

 

La pochette du disque de 1993

7 avril 1919 : Naissance, à Paris, de l’artiste française Jackie SARDOU connue aussi sous le nom de Jackie Rollin alors que son vrai patronyme est Jacqueline Labbé. Elle fut l’épouse de l’acteur et chanteur Fernand Sardou, la mère du chanteur Michel Sardou, la grand-mère du romancier Romain Sardou et du comédien Davy Sardou. Elle était aussi la fille d’Andrée Labbé, dite Bagatelle, une danseuse du Concert Mayol et du french-cancan au Moulin Rouge à Paris. Surtout comédienne, Jackie Rollin se produisit aussi dans des cabarets et obtint des rôles dans des opérettes. Avec son fils Michel, elle enregistre en 1982 un duo humoristique intitulé « Maman » dont le texte est écrit par Jean-Loup Dabadie. Ce sketch marque la carrière de Michel Sardou au point que sur scène en 2012, soit trente ans plus tard, l’artiste le reprend en duo virtuel avec sa mère au cours du spectacle « Les grands moments ». En 1993, Jackie Sardou a enregistré un album de chansons populaires: « Jackie Sardou chante ».

Quelques années auparavant, en 1980, sous le nom de Jackie Rollin, elle avait déjà sorti un 45 tours dont le titre principal était « Vous marrez pas la jeunesse ». Jackie Sardou est décédée le 2 avril 1998.
.
**********
.

Michelle Torr en 1981

7 avril 1947 : Naissance, à Pertuis dans le Lubéron, de la chanteuse française Michelle TORR. C’est sa mère, passionnée de chanson qui va très tôt la diriger vers cette discipline artistique. Elle s’inscrit à tous les concours de chant de la région et en remporte un bon nombre en interprétant des chansons d’Edith Piaf. A Avignon en 1962, elle gagne l’une de ces compétitions devant une autre jeune chanteuse locale: Mireille Mathieu. Cette victoire lui permet de passer en première partie de Jacques Brel dans la cité des papes. Remarquée par un producteur à l’affût de nouveaux talents, Michèle Torr enregistre un premier disque en 1964 alors que la vague des yé-yés est en train de s’installer. L’un de ces premiers succès est l’adaptation en français du standard américain des Platters: « Only you ». Elle rejoint alors la bande des fidèles de « Salut les Copains » et d' »Age tendre et tête de bois » aux côtés de Sheila, Sylvie Vartan ou Françoise Hardy. Elle multiplie ses succès en quelques mois: « Dans mes bras oublie ta peine », « Viens me le dire à l’oreille », et « Ce soir je t’attendais » (Eurovision pour le Luxembourg en 1966).

Entre 1968 et 1973, l’artiste connaît une légère traversée du désert. Mais elle retrouve un second souffle lors de l’été 73 avec « Un disque d’amour », une chanson qui se vend comme des petits pains. Sa carrière reprend vigueur et se poursuit avec de véritables « tubes » qui ont pour titre « Une vague bleue » (1974), « Cette fille c’était moi » (1975), « Une petite Française » (Eurovision pour Monaco en 1977), « J’aime » (1977), « Emmène-moi danser ce soir » (1978), « Discomotion (1979), ou « Lui » (1980). Forte de ces chansons-là, Michelle se produit pour la première fois en vedette à l’Olympia en 1980.

Après de beaux succès dans les années 1980 (« J’en appelle à la tendresse » en 1981, « Midnight blue en Irlande » en 1983), Michelle Torr va se faire plus discrète dans les années 1990 et 2000 même si elle enregistre toujours des albums et qu’elle sillonne la France sur scène. En 2006, elle rejoint une première fois l’aventure scénique de « Age tendre et tête de bois ». Là, sur scène, en quelques chansons, elle conquiert le public nostalgique et interprète souvent une chanson de Piaf a capella. La participation de Michelle à la tournée « Age tendre » se poursuit en 2007 et, en 2008, elle sort un nouvel album: « Ces années-là ». C’est l’occasion pour elle de se retrouver à nouveau à l’Olympia. Fidèle à « Age tendre et tête de bois », l’artiste y participe encore en 2010, 2011 et 2012. En 2012, l’artiste sort un nouvel album dont le titre claque comme une profession de foi: « Chanter c’est prier ». Elle y reprend, notamment, la chanson composée par Pascal Obispo pour le spectacle musical « Les dix commandements » en 2000: « L’envie d’aimer ». En 2013, elle repart sur les routes de France pour la saison 8 du spectacle « Age tendre et tête de bois ». En janvier 2018, elle participe à nouveau à la tournée Âge Tendre aux côtés, notamment, de Nicoletta, Sheila, Dave, Patrick Juvet, Dick Rivers et Isabelle Aubret. Mais, le 17 février 2018, alors que toute la troupe se trouve sur la scène du Zénith de Lille, Michelle est victime d’un malaise sérieux qui l’oblige à être hospitalisée quelques jours. En 2019, elle enregistre un nouvel album dont le titre, « Je vais bien », fait référence à ses problèmes de santé en se voulant résolument optimiste. En janvier 2020, elle participe une nouvelle fois à la tournée des idoles « Âge Tendre », qui est interrompue en mars en raison du coronavirus Covid-19, aux côtés de Jeane Manson, Herbert Léonard, Claude Barzotti ou Les Forbans. A ce jour, la chanteuse aurait vendu plus de 35 millions de disques et a obtenu 30 disques d’or ainsi qu’un disque de platine.
.
**********
.

La pochette mythique du 1er 45 tours d’Axel Bauer en 1983 (c) L. Léonard

7 avril 1961 : Naissance, à Paris, du chanteur compositeur et guitariste français Axel BAUER. Son père ayant notamment joué de la batterie aux côtés de Django Reinhardt, Axel apprend naturellement la guitare très tôt: dès l’âge de douze ans. Au début des années 1980, il fait partie de quelques groupes de rock. Et puis, en tant que guitariste, il multiplie les séances de studio pour des artistes connus. En 1983, il franchit la barrière qui le sépare de la chanson et il enregistre un disque qui va littéralement pulvériser le paysage de la musique pop francophone: « Cargo ». La chanson est associée à un clip, tourné en noir et blanc par le célèbre Jean-Baptiste Mondino, qui est très souvent diffusé sur les chaînes télé musicales.

Malheureusement, comme c’est souvent le cas après un succès phénoménal, « Phantasmes », le second 45 tours d’Axel Bauer, ne connaît pas la même gloire, loin de là. Et, ainsi, au fil des années qui suivent, les albums se multiplient tous aussi intéressants. Mais le grand public et les medias les boudent à chaque fois. L’artiste doit attendre 1992 pour connaître à nouveau le succès avec le single « Eteins la lumière ». Puis c’est de nouveau le silence avant un album à nouveau boudé en 1998. Mais, en 2000, grâce au duo « A ma place » interprété avec Zazie, Axel Bauer renoue avec les ventes de singles mais aussi d’albums puisque l’opus « Personne n’est parfait » est disque d’or. En 2010, il compose quelques chansons pour le spectacle musical « Dracula, l’amour plus fort que la mort ». Et, quelques mois plus tard, il écrit une autobiographie publiée chez Michel Lafon: « Maintenant tu es seul ». Le 6 mai 2012, il est l’un des artistes participant au concert fêtant l’élection de François Hollande à la présidence de la république française. En 2013, le 11 mars, il sort un album intitulé « Peaux de serpent » où quelques titres sont écrits notamment par Jean-Louis Aubert, Brigitte Fontaine ou Gérard Manset. Près de 35 ans après ses débuts de chanteur, Axel Bauer commercialise, en juin 2017, son premier album enregistré en public : « Live à Ferber ».
.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,