MESSIA Danielle

Danielle Messia au début des années 1980 – Photo (c) Jean Lebreton

La chanteuse française Danielle MESSIA naît le 27 octobre 1956 à Jaffa, en Israël, sous le vrai nom de Danièle Mashiah. Alors qu’elle a deux ans, ses parents quittent Israël pour la France où ils emménagent dans la région parisienne. En 1960, ses parents divorcent et son père va s’installer aux Etats-Unis pendant que Danielle reste à Paris avec sa soeur et sa maman. Elle aime beaucoup la musique et se passionne pour le folk dès son adolescence. A Orléans, où elle est inscrite à la Faculté, elle rencontre d’autres passionnés du genre musical et ils forment ensemble le groupe « Les Grattons Laveurs ». Un premier disque est enregistré en 1970 grâce au chanteur Morice Bénin pour lequel Danielle est choriste de temps à autre. A presque 20 ans, Danielle a envie de prendre son envol artistique seule. Elle part, la guitare sur le dos, à la conquête de l’Europe en faisant la manche en Autriche, en Roumanie et en Italie avant de revenir en France en 1978. Là, elle chante dans le métro, sur les trottoirs et dans les maisons de la culture. Elle essaie aussi de se produire dans les cabarets spécialisés en matière de chanson mais elle essuie toujours des refus. Elle parvient quand même à se faire engager à « L’Ecume » pour les fêtes de fin d’année 1978 et elle y rencontre le musicien Eddy Schaff qui découvre chez elle un potentiel brut à travailler. Il lui fait prendre des cours de chant et travailler sa technique vocale. Le but est de lui faire enregistrer un premier disque pressé à mille exemplaires. Forte de cette première expérience, elle invite 200 personnalités du show-business à découvrir ses chansons: seuls deux journalistes répondent à l’appel. Parmi eux, il y a Maurice Marouani qui la propose aux disques Barclay et qui lui permet ainsi d’enregistrer un premier album, « Il fait soleil », qui sort en 1981 de manière plutôt discrète.

Son deuxième album, qui est commercialisé en 1982, obtient les faveurs de quelques programmateurs de radio qui apprécient « De la main gauche ».

En 1983, elle enregistre une reprise intéressante de « Il voyage en solitaire » de Gérard Manset.

En octobre de la même année, elle se retrouve sur la scène parisienne de l’Olympia pour les « Olympiades de la chanson ».

Elle connaît alors un succès plus large avec « Le paradis des musiciens » que la chanteuse Isabelle Aubret interprète à son tour près de 20 ans plus tard.

En 1984, elle quitte Barclay et signe chez Wea pour son troisième album intitulé « Carnaval » daté de 1985.

Elle participe au Printemps de Bourges et au festival « Équinoxe en Bretagne » mais, peu de temps après, la leucémie, qui la ronge depuis des mois, s’aggrave. Le 13 juin 1985, Danielle Messia décède à l’âge de 28 ans. Son corps est enterré dans le cimetière du Père-Lachaise à Paris.
.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

GALL France

France Gall en 1981 – Photo (c) Dominique Isserman

La chanteuse française France GALL dont les vrais prénoms sont Isabelle Geneviève Marie Anne naît le 9 octobre 1947 à Paris. Elle grandit dans un milieu artistique puisque son père, Robert, est un auteur connu qui a notamment composé « La Mamma » pour Charles Aznavour. Et sa mère n’est autre que la fille de l’un des co-fondateurs de la manécanterie des Petits Chanteurs à la Croix de Bois. Ses parents accueillent donc régulièrement à la maison des artistes et elle manque parfois l’école pour accompagner son père aux concerts d’Edith Piaf ou de Gilbert Bécaud. A l’âge de cinq ans, elle commence à apprendre le piano puis, plus tard, la guitare. Adolescente, elle forme un trio avec ses deux frères: le groupe se produit l’été sur les plages et l’hiver à Paris. Son père pense alors qu’Isabelle possède un réel potentiel artistique et il démarche pour elle auprès d’éditeurs musicaux. En 1963, elle passe une audition et décroche un contrat pour enregistrer un 45 tours avec quatre chansons interprétées sous le nom de France Gall. Le titre « Ne sois pas si bête » remporte les suffrages et s’avère être le premier succès de la jeune artiste à la chevelure alors châtain.

A ce moment, son producteur, Denis Bourgeois, est également celui de Serge Gainsbourg. Et c’est tout naturellement qu’il propose à ce dernier d’écrire quelques compositions pour France. En mars 1964, le deuxième « tube » de France Gall a pour titre « N’écoute pas les idoles » et il est signé par Serge Gainsbourg.

Le 14 avril 1964, la chanteuse est pour la première fois sur scène en première partie de Sacha Distel à l’Ancienne Belgique de Bruxelles. Avec l’équipe de Sacha Distel, elle se crée un répertoire personnel et original qui ne se compose pas d’adaptations de mélodies anglo-saxonnes. Les « tubes » se multiplient alors: « Mes premières vraies vacances », « Laisse tomber les filles » (1964), « Christiansen » et « Sacré Charlemagne » (1965) qui se vend à plus de deux millions d’exemplaires.

Pour représenter le Luxembourg au concours Eurovision de la chanson 1965 à Naples en Italie, France va choisir une chanson de Gainsbourg: « Poupée de cire poupée de son ». Elle remporte le Grand-Prix et enregistre la chanson dans plusieurs langues dont le japonais.

A peine rentrée d’une tournée effectuée au sein du Cirque de France, la chanteuse enregistre une nouvelle chanson écrite par Gainsbourg, « Baby Pop », puis une autre, faussement anodine: « Les sucettes ».

La chanteuse est alors soupçonnée de chercher la provocation et son image s’entache de plus en plus face à une presse et à un public qui ne l’imaginent pas naïve à ce point. Toutes ses apparitions télévisées et ses nouvelles chansons sont analysées pour en calculer le degré de perversité. Il faut attendre la fin de l’année 1967 pour qu’une nouvelle mélodie plaise à nouveau aux radios et au public: « Bébé requin » signé par Joe Dassin, Frank Thomas et Jean-Michel Rivat.

Gainsbourg cesse alors de composer pour France Gall et se tourne vers Brigitte Bardot. La chanteuse s’oriente à ce moment vers l’Allemagne où ses disques connaissent le succès. Elle y enregistre toute une série de chansons originales et y travaille avec une équipe spécifiquement germanique. Jusqu’en 1972, elle sort ainsi régulièrement des 45 tours dans le pays de Goethe. Cette escapade allemande va aussi lui permettre d’éviter les événements français de 1968 qui l’effraient.

En France, elle change de maison de disques et rejoint « La Compagnie », une écurie fondée par des artistes comme Hugues Aufray et Nicole Croisille. Avec cette équipe, elle enregistre une de ses premières adaptations françaises: celle de « La Pioggia » qui devient « L’orage », chanson également interprétée avec succès dans les deux langues par l’Italienne Gigliola Cinquetti. Invitée au Festival de San Remo, Gigliola Cinquetti a l’idée d’interpréter la chanson sur scène en duo avec France Gall.

.

La maison de disques fait ensuite faillite et ses efforts multiples et démesurés pour revenir au premier plan restent vains. En 1972, elle rappelle Serge Gainsbourg qui lui écrit « Frankenstein » qui ne marche pas.

En 1973, les titres « Par plaisir » et « Plus haut que moi » obtiennent quelques passages sur les radios qui semblent vouloir dire que tout n’est peut-être pas perdu pour la chanteuse désormais blonde.

Un jour de cette année-là, France entend à la radio la chanson « Attends-moi » de Michel Berger qui la bouleverse.

Elle rencontre l’auteur, compositeur et producteur pour obtenir de lui un avis sur ses prochaines chansons. Six mois plus tard, l’éditeur de France Gall lui propose d’écouter une chanson que Berger voudrait lui voir interpréter. Nous sommes en 1974 et France enregistre « Ma déclaration d’amour », une chanson produite par Michel Berger et commercialisée par une nouvelle firme de disques. La chanteuse vient alors s’inscrire dans une suite logique d’interprètes féminines chantant du Berger initiée par Véronique Sanson d’abord et Françoise Hardy ensuite. Le succès est immédiat et les radios, ainsi que les disquaires et le public, se précipitent sur le titre qui devient l’un des tubes marquants de l’année 1974.

France Gall succombe aussi aux charmes de Michel Berger qui devient son amant après Claude François et Julien Clerc. Un amoureux qu’elle épouse le 22 juin 1976 alors que leur duo « Ca balance pas mal à Paris » est sur toutes les ondes.

Les « tubes » se succèdent pour France Gall: « Musique » (1977), « Si maman si » (1977) ou « Viens je t’emmène » (1978).

L’interprète a envie de remonter sur une scène mais pas à n’importe quel prix. En 1978, son spectacle est à l’affiche du Théâtre des Champs-Elysées à Paris et il se caractérise par le fait que tout l’entourage de l’artiste est féminin: musiciennes, choristes et danseuses. Un an plus tard, l’épouse de Michel Berger fait partie de la distribution de l’opéra rock qu’il vient d’écrire avec le Québécois Luc Plamondon: « Starmania » où elle interprète « Besoin d’amour ».

Les chansons à succès sont alors de plus en plus nombreuses pour France Gall: « Il jouait du piano debout » (1980), « Bébé comme la vie » (1980), « Donner pour donner » (en duo avec Elton John en 1980), « Tout pour la musique » (1981), « Résiste » (1981), » Diego libre dans sa tête » (1981), « Amor También » (1981), « Débranche » (1984), « Hong Kong Star » (1984), « Cézanne peint » (1985), « Babacar » (1987), « Ella, elle l’a » (1987) et « Évidemment » (1988).

Cette dernière chanson est écrite par Michel Berger en hommage à un ami: le chanteur Daniel Balavoine disparu tragiquement en 1986 et avec qui lui et France Gall avaient mis sur pied une association caritative appelée « Action Ecoles » en faveur des enfants du Mali. Après l’album « Babacar » de 1987, France va marquer une pause dans sa carrière. Et elle n’interrompt celle-ci que pour enregistrer un nouvel album en duo avec Michel Berger sur un concept particulier en 1992: « Double jeu ». L’expérience est nouvelle, intéressante et le couple n’a qu’une envie: présenter ces chansons dans un show tout aussi exceptionnel sur scène. Les endroits et les dates sont déjà réservés pour la rentrée 1992 mais, le 2 août de cette année-là, Michel Berger succombe d’une crise cardiaque à Ramatuelle.

France Gall essaie ensuite de reprendre le dessus en enregistrant des albums en 1994 et 1996 et en se produisant sur scène à Bercy (1993) ou à l’Olympia (1996). Mais elle n’est alors pas épargnée par le destin: en 1997, sa fille Pauline décède de la mucoviscidose à 19 ans et la chanteuse doit aussi faire face à un cancer du sein. Avec les années, elle se fait de plus en plus discrète et laisse planer peu de doutes sur l’impossibilité pour elle d’encore enregistrer des disques. En 2013, alors que la chanteuse Jenifer lui rend hommage en enregistrant un album consacré à ses succès, France Gall sort de son mutisme et exprime tout le mal qu’elle pense de ce projet pour lequel elle dit ne pas avoir été consultée. Quelques mois plus tard, elle dévoile le projet de spectacle musical « Résiste » articulé autour des chansons de Michel Berger. Un spectacle qui est présenté sur la scène parisienne du Palais des Sports puis à travers toute la France et la Belgique à partir du 4 novembre 2015.

A ce moment, elle reste discrète sur la récidive de son cancer qui va l’obliger à régulièrement être hospitalisée. Au début du mois de décembre 2017, de son lit d’hôpital, elle fait savoir qu’elle regrette de ne pouvoir être présente aux funérailles de Johnny Hallyday. Le 7 janvier 2018, France Gall rejoint le paradis blanc de Michel Berger. Elle est inhumée au cimetière parisien de Montmartre le vendredi 12 janvier 2018 dans le caveau familial aux côtés de Michel Berger et de sa fille Pauline.

.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

HAILLANT Bernard

Bernard Haillant en 1985 – Photo (c) Christophe Chauvet

Le chanteur français Bernard HAILLANT naît le 24 septembre 1944 à Nancy. Les premiers pas dans la chanson de Bernard Haillant se font en 1969 au sein du groupe Crëche qu’il fonde avec Jo Akepsimas, Mannick, Jean Humenry et Gaëtan de Courrèges.

En même temps, il entame une carrière de chanteur soliste qu’il va encore plus développer lors de la dissolution du groupe. Au total, il enregistre une dizaine d’albums pour lesquels il reçoit deux prix de l’Académie Charles-Cros: en 1982 et en 2001. Les thèmes abordés par Bernard Haillant sont très divers, sérieux et humains. Sa voix est puissante et, dans ses enregistrements, est toujours mise en avant pour faciliter l’audibilité des textes qui, ici, ont une grande importance. Cette façon de travailler, qui ne correspond à aucune tendance et mode, a la particularité de rendre les chansons de Bernard Haillant intemporelles. Mais, du coup, ces chansons ont toujours très peu de chances d’être diffusées sur les radios qui pourraient les rendre « populaires ». Et, avec le temps, Haillant est devenu un artiste apprécié par une certaine catégorie d’afficionados de la chanson française qui a finalement constitué son public de prédilection. En 1970, il bénéficie toutefois d’une légère médiatisation de sa chanson « Le jour où nous serons vieux ».

Pendant toute sa carrière, le chanteur s’attache aussi à jouer d’un maximum d’instruments sur ses enregistrements: guitare, percussions, flûte ou violon par exemple. Bernard Haillant décède le 17 avril 2002 à Paris. Une intégrale en CD des albums de Bernard Haillant sort à la fin des années 2000 et elle est présentée lors du festival « Chansons de Paroles » à Barjac (Ardèche) à l’initiative de Jofroi, chanteur et alors organisateur de la manifestation.

 

.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

MOULOUDJI

MOULOUDJI en 1985

L’auteur, compositeur, interprète, acteur et peintre français Marcel MOULOUDJI naît le 16 septembre 1922 à Paris. Son père est d’origine algérienne kabyle et sa mère bretonne. L’enfance de Marcel n’est pas simple: lorsqu’il a dix ans, sa maman est internée pour troubles mentaux et son papa, analphabète, a des difficultés à élever ses deux fils avec peu de moyens. Adolescent, Marcel fréquente avec son frère un mouvement de jeunesse de gauche: les Faucons rouges. De rencontres en rencontres, il a treize ans lorsqu’il est remarqué par le comédien Jean-Louis Barrault qui recherche un enfant pour l’un de ses spectacles. Il est alors hébergé par Barrault et il entre de plein pied dans la vie artistique parisienne. Mouloudji fait ainsi ses premiers pas au cinéma en 1936 dans « La guerre des gosses ». Les années de guerre sont des moments pendant lesquels Mouloudji se cache en fréquentant toutefois des personnalités comme Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir. Une fois le conflit terminé, il participe à la renaissance de Paris et du quartier de Saint-Germain-des-Prés. Il découvre les textes de Boris Vian et de Jacques Prévert qu’il se met à chanter dans les cabarets en vue. Mais il est aussi demandé au cinéma et tourne quelques films avant de connaître un premier succès discographique avec « La complainte des infidèles » en 1951.

Le découvreur de talents Jacques Canetti le remarque à ce moment et lui fait enregistrer la chanson « Comme un p’tit coquelicot » qui deviendra l’une des mélodies les plus importantes de la chanson française. La chanson sera couronnée par le Grand-Prix du Disque en 1953 et par le Prix de l’Académie Charles-Cros.

En 1954, Mouloudji amplifie son succès grâce à « Un jour tu verras », autre mélodie inoubliable de la chanson française.

Pendant les années 1960, Mouloudji va un peu s’effacer devant la vague des chanteurs « yé-yé » mais il ne va jamais raccrocher. En 1970, il est à l’affiche d’une comédie musicale qui se joue au théâtre parisien de la Porte Saint-Martin: « La neige en été ». Il y joue aux côtés de Nicole Croisille et Régine. En 1973, à la faveur de quelques passages dans des émissions télévisées populaires comme celles de Guy Lux, il connaît un certain succès avec des chansons comme « Tout fout l’camp » ou « Faut vivre ».

Il effectue aussi de nombreux concerts un peu partout dans les pays francophones. Au cours de la décennie 1980, Mouloudji enregistre encore des disques qui n’ont que très peu d’écho auprès des médias et, discrètement, il se retire de la chanson pour se consacrer de plus en plus à l’écriture et à la peinture. En 1987 toutefois, il revient avec ses chansons et ses succès sur la scène de l’Elysée Montmartre à Paris. Cinq ans plus tard, il souffre d’une pleurésie qui a pour effet de lui faire perdre partiellement sa voix. Mais il continue cependant à faire des spectacles comme, en mars 1994, lors du festival « Chorus des Hauts-de-Seine » en région parisienne. Contre toute attente, il décède à Neuilly-sur-Seine le 14 juin 1994. Il est enterré au cimetière du Père-Lachaise à Paris.

.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

SOPRANO, Clara LUCIANI, VITAA, SLIMANE, Christophe MAE, CALI, M. LAVOINE, S. EICHER aux Francos de Spa (B) en 2021 !

Soprano au BW Festival de Tubize en 2015 (c) Lepoivre Bryan

Soprano était incontestablement l’une des têtes d’affiche du programme 2020 très attendue par la frange la plus jeune du public francofou de Spa. Mais la pandémie du coronavirus covid-19 est passée par là et le festival, prévu du 17 au 20 juillet 2020, a dû être annulé.
.
Il tenait donc à coeur pour les organisateurs de pouvoir programmer à nouveau le concert de Soprano pour l’édition 2021 des Francofolies de Spa. Et c’est avec une grande satisfaction qu’ils ont obtenu gain de cause pour proposer une nouvelle date : celle du jeudi 22 juillet 2021.
.
Le programme de l’édition 2021 des Francofolies de Spa est en train de s’étoffer et on peut déjà retenir le passage des artistes francophones suivants :

JEUDI 22 JUILLET :

SOPRANO + SUAREZ + GLAUQUE + YUZMV + JAKBROL

VENDREDI 23 JUILLET :

CLARA LUCIANI + STEPHAN EICHER, etc.

SAMEDI 24 JUILLET :

CHRISTOPHE MAE + CALI, etc.

DIMANCHE 25 JUILLET

VITAA & SLIMANE + MARC LAVOINE, etc.

.
En pratique
.
Les billets de l’édition 2020 restent valables pour celle de 2021 et ce tant pour les abonnements que pour les tickets d’un jour. Des échanges de tickets d’un jour pour un autre jour et des reports à 2022 sont également envisageables. En vue d’aider financièrement l’équipe organisatrice des Francofolies de Spa, les échanges et reports sont absolument privilégiés mais, dans des circonstances exceptionnelles, des remboursements seront possibles mais à certaines conditions et au cas par cas.
.
Toutes ces informations pratiques peuvent être obtenues sur le site web des Francofolies de Spa en cliquant ICI.
.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Les Francofolies de Spa (B) elles-aussi annulées en raison du coronavirus

C’était un secret de polichinelle depuis quelques jours même si ses organisateurs tenaient le silence : les mesures de confinement appliquées en Belgique suite à la pandémie du coronavirus covid-19 devraient sans doute avoir raison des Francofolies de Spa (B) en juillet 2020.
Et, cette fois, le doute n’est plus permis puisque la décision est tombée : aucun événement culturel ne pourra être organisé avant le 31 août 2020 en Belgique.
Ce qui signifie donc bien l’annulation pure et simple des Francofolies de Spa qui devaient se tenir du 17 au 20 juillet 2020. La ville thermale sera donc privée des concerts d’artistes comme Mika, Tim Dup, Soprano, Black M, Suarez, Fally Ipupa, Glauque, Yuzmv, Christophe Maé, Marc Lavoine, Saule, Cali, -M-, Vanessa Paradis, Stephan Eicher, Pomme, etc.
.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Annulation de l’Ardèche Aluna Festival 2020 à Ruoms (F)

Le Festival Ardèche Aluna, qui devait avoir lieu, à Ruoms (F – 07), du 25 au 27 juin 2020, est, lui aussi, annulé en raison des nouvelles directives de l’état français concernant le ralentissement de la propagation du coronavirus covid-19. L’affiche de cette année 2020 comprenait, notamment, les noms de Soprano, Angèle, Patrick Bruel, Jean-Louis Aubert, Vitaa & Slimane, Véronique Sanson, Tryo, Suzane, la Rue Kétanou, les Frangines, Tim Dup, Les yeux d’la tête et Joseph Chédid.
.
Les organisateurs ont signalé l’annulation par un communiqué qui précisait encore : « La situation sanitaire inédite impose une priorité : la protection de la santé de tous et toutes. Toute l’équipe d’Aluna Festival est évidemment solidaire de ces consignes. Nos pensées s’adressent avant tout aux malades, au personnel soignant et à toutes les personnes qui se trouvent en première ligne face à cette épidémie. Sachez que cette décision touche aussi toute l’équipe d’Aluna Festival qui travaille depuis des mois sur cette édition. Nous pensons également aux artistes, bénévoles, partenaires, intermittents et prestataires, et à vous cher public. Nous vous donnons rendez vous tous ensemble l’année prochaine pour partager un moment de joie et de musique qui aura une saveur toute particulière, les 24, 25 et 26 juin 2021. Concernant les billets 2020, nous proposons aux festivaliers qui le peuvent et qui souhaitent apporter leur soutien au festival, de les conserver pour une nouvelle édition 2021, sinon un remboursement restera possible. Il vous faudra simplement un peu de patience car les mesures de confinement actuelles ralentissent les actions. »
.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Le festival lyonnais des Nuits de Fourvière (F) est annulé pour 2020

Suite aux nouvelles mesures de confinement décrétées par l’Etat français ce 13 avril 2020 pour éviter la poursuite de la propagation du coronavirus Covid-19, les organisateurs du festival des Nuits de Fourvière annulent l’édition 2020 de leur manifestation. Se tenant chaque année à Lyon (F) du 2 juin au 31 juillet, le programme de 2020 comprenait, entre autres, des concerts des chanteu.rs.ses francophones Alain Souchon, Catherine Ringer, Francis Cabrel, Stephan Eicher, Louis Chédid, Philippe Katerine, Vincent Delerm, Oxmo Puccino, Dionysos, Suzane et Pomme. Créé en 1946, le festival des Nuits de Fourvière est l’une des organisations culturelles les plus anciennes de France et, en 2021, l’événement devrait fêter ses 75 ans d’existence. 192.000 spectateurs étaient présents en 2019 pour assister aux différents rendez-vous du festival.
.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

France : les derniers concerts du festival « Chant’Appart » sont annulés

Suite aux mesures prises pour lutter contre la propagation du coronavirus en France, le bureau de l’association Chants Sons, organisatrice du Festival Chant’ Appart, s’est réuni dans la journée du samedi 14 mars 2020. Et il a décidé de mettre prématurément un terme à son édition 2020 bien que n’étant alors pas impactée par les instructions officielles restreignant les rassemblements à 100 personnes.
En effet, ce festival de chanson francophone unique en France se déroule dans des petits lieux et privilégie la proximité entre spectateurs et artistes. Les responsables ont considéré que ce qui fait l’originalité du festival constituait une faiblesse en regard de la situation sanitaire. Les mesures annoncées dans la soirée par le premier ministre français ont conforté cette décision.
Les bénévoles de l’association baissent donc le rideau de l’édition 2020 après six semaines et 99 concerts dans 59 lieux de spectacles. Ils remercient tous ceux qui se sont impliqués et pensent particulièrement aux accueillants mobilisés pour les quinze derniers jours de mars ainsi qu’aux artistes et aux techniciens privés de travail.
Les paiements des personnes ayant déjà réservé leur place en Chant’ Appart ne seront pas débités.
.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , ,

STAVELOT (B) : 18e édition du festival « Une chanson peut en cacher une autre » du 14 au 26 octobre 2019

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,

Succès croissant pour le festival des Solidarités à Namur (B) du 23 au 25 août 2019


.
Le festival « Les Solidarités » de Namur, en Belgique, qui aura lieu ces vendredi 23, samedi 24 et dimanche 25 août 2019, obtient un succès croissant et est en passe de devenir un des rendez-vous incontournables des festivals de la saison estivale belge francophone. D’une programmation très éclectique destinée à séduire les familles dans leur globalité, la manifestation réunit des artistes de styles et de genres différents avec, aussi un grand panel de découvertes d’autant plus appréciables qu’elles sont, aussi, francophones.
Voici la partie francophone du programme de cette édition 2019 :
.
Vendredi 23 août : CHICOS y MENDEZ, Axelle RED, Gaëtan ROUSSEL et Pascal OBISPO, etc.
*
Samedi 24 août : ANGELE, CABALLERO & JEANJASS, Claire LAFFUT, DISIZ LA PESTE, RIVE, TROIS CAFES GOURMANDS, etc.
*
Dimanche 25 août : ATOME, Aya NAKAMURA, Camélia JORDANA, Clara LUCIANI, Kendji GIRAC, L’ALGERINO, etc.
.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

BERNARD LAVILLIERS interrompt brièvement sa tournée d’été pour des ennuis de santé

Bernard Lavilliers aux Francofolies de Spa le 21 juillet 2014 (c) Passion Chanson

Bernard Lavilliers a dû annuler un concert prévu ce vendredi 12 juillet 2019 en Suisse au Festival « Sion sous les étoiles ». Le chanteur français, qui a posté une vidéo sur son compte Facebook, se dit obligé d’accepter une opération d’urgence et de se reposer ensuite durant quelques jours. A 72 ans, Bernard Lavilliers confirme ne pas être emballé à l’idée de devoir se reposer et espère retrouver son public et la scène au plus vite. Selon le manager de l’artiste, ses ennuis de santé n’ont rien de grave et il n’y a rien d’inquiétant.
.
Le prochain spectacle de Bernard Lavilliers est prévu pour le dimanche 14 juillet au festival Décibulles en Alsace et aucune annulation n’est évoquée pour le moment.
.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , ,

 Page 1 of 8  1  2  3  4  5 » ...  Last »