22 JUIN

Jacques Martin en 1978 – Photo (c) G. Spitzer

22 juin 1933 : Naissance, à Lyon, du fantaisiste, chanteur et homme de télévision français Jacques MARTIN. Pour en savoir plus sur sa vie et connaître sa biographie, veuillez CLIQUER ICI.

.
.
.
**********
.
.
.

Nicolas Sirkis en 2010 – Photo (c) Simoné Eusebio

22 juin 1959 : Naissance, à Antony, du chanteur, guitariste et parolier français Nicola SIRKIS, fondateur et chanteur du groupe INDOCHINE. Né sous l’identité de Nicolas Henri Didier Sirchis, il est le frère jumeau de l’ancien guitariste du groupe Indochine, Stéphane Sirkis, qui est décédé le 27 février 1999 d’une hépatite fulgurante. Alors que les jumeaux n’ont que deux ans, leur père est envoyé à Bruxelles pour son travail et la famille l’y accompagne. Elevés dans un milieu plutôt aisé, les petits Sirkis écoutent la musique classique que leurs parents apprécient beaucoup. Mais, au fil du temps, leur curiosité musicale va s’éveiller à d’autres genres et styles plus jeunes comme le rock par exemple. A 22 ans, Nicolas décide de créer un groupe avec un ami nommé Dominique Nicolas. Les capacités du duo sont cependant assez limitées et c’est très vite que les deux compères s’adjoignent le renfort de Stéphane Sirkis et de Dimitri Bodianski, un autre copain musicien. A quatre, ils décident de fonder le groupe « Indochine » et enregistrent un premier disque qui a pour titre « L’Aventurier ».

Ce premier 45 tours se trouve être produit par Gérard Lenorman qui vient de créer sa société de production. Il va connaître d’emblée un énorme succès qui va inciter Indochine à se lancer dans l’aventure de l’enregistrement d’un premier album à la fin de 1981. Indochine enchaîne alors les succès et les albums: « Canary Bay », « Tes yeux noirs », « Les Tzars », etc. Les années 1990 vont être très difficiles pour le groupe dont le public se tourne vers d’autres courants musicaux plus contemporains. Nicola Sirkis enregistre alors un album en solo, « Dans la lune », qui n’obtient qu’un petit succès d’estime. Indochine évolue alors vers des rythmes plus « dance » et « rock » mais ne parvient pas à se faire à nouveau entendre avant le début des années 2000. Entretemps, Stéphane, le frère de Nicola, meurt d’une hépatite fulgurante et le groupe doit se reconstruire. La renaissance arrive en 2002 avec la sortie de l’album « Paradize » dont le « tube » « J’ai demandé à la lune », composé par Michaël Furnon (Mickey 3D), contribue largement au succès. La tournée « Paradize Tour » qui suit bat un record de fréquentation avec près de 500.000 spectateurs. Deux ans plus tard, le retour gagnant d’Indochine se confirme avec la sortie de l’album « Alice et June » qui se vend à 450.000 exemplaires. Les opus suivants vont connaître une popularité comparable et, le 26 juin 2010, Indochine est le premier groupe de rock français à se produire dans le Stade de France où est enregistré un disque live: « Putain de stade ». En février 2013, Nicola Sirkis reste l’unique membre fondateur du groupe initial et est toujours le chanteur d’Indochine dont l’album « Black City Parade » est commercialisé. En 2014, Nicola participe à l’album hommage consacré au chanteur Renaud qui sort le 9 juin: « La Bande à Renaud ». Il y interprète une des premières chansons choc du titi parisien: « Hexagone ». L’année d’après, il interprète « L’opportuniste » en duo avec Jacques Dutronc sur l’album hommage « Joyeux Anniversaire M’sieur Dutronc » édité pour les 70 ans du chanteur. En septembre 2017, le nouvel opus d’Indochine a pour titre « 13 » (car c’est le 13e album studio du groupe) et il est annoncé dans les médias par la chanson « La vie est belle ». En trois semaines, le disque est un succès de vente avec 100.000 exemplaires écoulés. Un ultime concert du 13 Tour, la tournée qui a suivi la sortie de l’album, est prévu au Stade Pierre-Mauroy de Lille (F) le 22 juin 2019 pour les 60 ans de Nicola. Comme tous les billets proposés à la vente le 31 janvier 2019 s’écoulent en l’espace de trois heures, un concert supplémentaire est prévu au même endroit le lendemain 23 juin mais, une fois encore, tout est vendu en quelques heures.
.
**********
.

22 juin 1966 : Naissance, à Paris, de l’actrice et chanteuse française Emmanuelle SEIGNER, petite-fille du comédien Louis Seigner et nièce de Françoise Seigner. Avec un père photographe et une mère journaliste, Emmanuelle est d’abord scolarisée chez les sœurs. Elle décide de devenir mannequin dès l’âge de quatorze ans et se tourne ensuite vers le cinéma où elle est révélée par les films « Détective » de Jean-Luc Godard et « Frantic » de Roman Polanski, réalisateur qui devient son mari par la suite. Parallèlement à sa carrière cinématographique, elle tente l’aventure de la musique en enregistrant, en 2007, un album en anglais avec le groupe Ultraorange. L’opus recueille un joli succès d’estime et encourage Emmanuelle à reprendre le chemin des studios d’enregistrement en 2009 pour un disque de chansons francophones cette fois. L’album a pour titre « Dingue », est commercialisé en 2010 et est entièrement écrit et composé par Keren Ann et Doriand.

Quatre ans plus tard, la chanteuse retourne vers la langue de Shakespeare pour enregistrer les onze chansons de son album « Distant lover ». En 2014, elle participe aussi à l’album hommage « La bande à Renaud 2 » et elle y interprète « Marche à l’ombre ».

.
**********
.

Daniel Hélin en 2011 – Photo (c) Barbara Demaret

22 juin 1971 : Naissance, à Ottignies, de l’auteur-compositeur-interprète et comédien belge Daniel HELIN. Pour en savoir plus sur cet artiste et connaître sa biographie, veuillez CLIQUER ICI.
.
.
.
.
**********
.
.
.
.

France Gall et Michel Berger en 1976

22 juin 1976 : Mariage de France GALL et de Michel BERGER à la mairie du 16 arrondissement de Paris.

.

.

.

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

18 MAI

Charles Trenet en 1961

18 mai 1913 : Naissance, à Narbonne, de l’auteur, compositeur et interprète français Charles TRENET. Fils d’un notaire de sa ville natale, il quitte cette dernière pour « monter » à Paris à l’âge de 17 ans. Il y rencontre très vite Jean Cocteau et, dans le milieu artistique de la ville lumière, il n’a pas à cacher son homosexualité. En 1938, sa chanson « Je chante » récolte un succès phénoménal et lance sa carrière avant que la guerre n’éclate.

Pendant le conflit, il chante en Allemagne, en 1943, pour les prisonniers français. Il prétend alors avoir rencontré Adolf Hitler pendant deux minutes. Ce comportement lui est, un moment, reproché à la Libération mais il est finalement blanchi. La décennie 1950 voit Trenet s’imposer comme un artiste majeur de la chanson française aux côtés de Piaf, Brassens et Bécaud. Mais, à contrario, les années 1960, avec l’arrivée de la vague des chanteurs « yé-yé », vont s’avérer difficiles pour Charles Trenet qui va, en plus, connaître des problèmes avec la justice. En 1963, il est condamné à un an de prison pour relations sexuelles avec des mineurs mais il bénéficie finalement d’un non-lieu en appel. Malgré ces soucis, l’artiste continue à enregistrer des disques en étant probablement le seul chanteur français graver ses oeuvres successivement sur 78 tours, 33 tours, 45 tours et disque compact jusqu’en 1995. Il continue aussi à se produire un peu partout sur la planète là où ses chansons sont connues: Europe, Etats-Unis, Canada et Amérique du Sud. Charles Trenet est probablement l’artiste français qui a le plus influencé ses pairs. Beaucoup d’entre eux, toutes générations confondues, se revendiquent comme les héritiers du « fou chantant »: Brassens, Brel, Higelin, Fersen ou M. Le chanteur fait désormais partie de la culture française: on apprend ses oeuvres dans les écoles de l’hexagone. Trenet, ce sont des chansons poétiques, des melodies faciles à retenir et à siffler dans la rue ainsi que des textes qui reflètent une certaine insouciance et joie de vivre. Son répertoire renferme près de 1.000 chansons dont 60 succès internationaux parmi lesquels « La mer » qui se trouve en pôle position. Ce « tube » est suivi de près par « Que reste-t-il de nos amours ? », « L’âme des poètes », « Y’a d’la joie », « Boum », « Douce France », « Le jardin extraordinaire », « Moi j’aime le music-hall », etc. Il donne son dernier concert à Paris où il chante assis trois soirs de suite en novembre 1999 à la salle Pleyel. La fatigue le contraint alors à se retirer chez lui et deux accidents cardiaques le diminuent encore davantage. Il doit être hospitalisé à Créteil où il meurt le 19 février 2001. Charles Trenet a été incinéré et ses cendres reposent dans le caveau familial du cimetière de Narbonne Ouest.
.
**********
.

Le nouveau look de Yannick Noah en 2014

18 mai 1960 : Naissance, à Sedan, du joueur de tennis et chanteur français d’origine camerounaise Yannick NOAH. Etonnante carrière que celle de ce sportif célèbre et connu qui a décidé de se reconvertir dans la musique en se lançant dans la chanson en 1991. A cette époque, le premier titre qu’il enregistre va devenir le tube de l’été sous le titre « Saga Africa ».

Vu le succès, il est encouragé à poursuivre dans cette voie artistique et il chante aussi bien en anglais qu’en français vu la popularité internationale qu’il doit à sa carrière tennistique. En 1993, il enregistre l’album « Urban Tribu » puis « Zam Zam » en 1998. Alors que ses disques sont bien réalisés, ils se vendent très peu. Et c’est finalement en 2000 que son quatrième album décolle avec un extrait qui a pour titre « Simon Papa Tara ». Les disques suivants sont alors synonymes de succès: « Pokhara » en 2003, « Métisse(s) en 2005, « Charango » avec la chanson « Aux arbres citoyens » en 2006 et « Frontières » avec le single « Angela » (pour Angela Davis) et « Hello » en duo avec Asa en 2010. En septembre de la même année, il réussit à remplir le Stade de France où 80.000 spectateurs sont au rendez-vous de celui que les sondages indiquent comme la personnalité préférée des Français. En 2012, Yannick enregistre un opus d’hommage à Bob Marley avec des reprises du chanteur jamaïcain disparu trente ans plus tôt. Le 2 juin 2014 sort un nouvel album de chansons originales dont il présente, en avant-première, le titre phare, « On court », le 10 mai 2014 au cours de la finale du crochet télévisé « The Voice la plus belle voix » sur la chaîne privée française TF1 avec un nouveau look et des cheveux plus courts. Mais sa popularité auprès des Français est alors émoussée par son soutien au président François Hollande et par quelques clichés où on le voit en compagnie de l’humoriste français Dieudonné. En septembre 2019, après une pause sportive où il est le capitaine de l’équipe de France de tennis en Coupe Davis et Fed Cup, il revient à la chanson avec un nouvel album intitulé « Boulevard Indigo » réalisé, entre autres, avec l’aide du groupe « Boulevard des airs ».
.
**********
.

En 2013

18 mai 1969 : Naissance, à Bruxelles, de la chanteuse et actrice belge d’origine portugaise Héléna NOGUERRA. Née Helena Ribeiro Furtado Tavares de Vasconcelos, l’artiste est la sœur cadette de la chanteuse Lio. C’est comme mannequin qu’Héléna entame sa carrière professionnelle dans les années 1980. Et c’est en 1988 que, tout naturellement, elle enregistre un premier 45 tours en tant que chanteuse: « Lunettes noires ». Le succès de ce premier disque n’est pas flagrant et elle va devoir diversifier ses activités artistiques. C’est ainsi qu’elle interprète « Rivière des anges » en duo avec Daniel Chenevez du groupe Niagara en 1992. Puis elle devient présentatrice sur la chaîne de télé française M6. Comme chanteuse, elle participe au groupe Ollano qui récolte un succès discret avec la chanson « Latitudes ».

Enfin, en 1998, Doriand l’aide à réaliser son premier album réellement personnel: « Projet bikini ». Elle rencontre alors l’extraordinaire Katerine qu’elle épouse. C’est lui qui va écrire avec elle ses deux albums suivants: « Azul » et « Née dans la nature ». Des disques que l’on ne s’arrache pas vraiment mais qui sont de nature à plaire à une certaine frange d’intellectuels plutôt « tendance ». Quelque temps plus tard, elle publie un hommage à Serge Rezvani où elle partage ses reprises avec Franck Monnet ou Vincent Delerm entre autres. En 2005, elle chante « Le téléfon » en hommage à Nino Ferrer sur l’album « On dirait Nino ». Deux ans après, elle enregistre l’album « Fraise Vanille » où elle reprend notamment quelques chansons du répertoire de Jeanne Moreau: « Le tourbillon », « J’ai la mémoire qui flanche » ou « La peau Léon ». En 2010, Héléna Noguerra fait partie du groupe Nouvelle Vague en tournée et elle apparaît sur l’album d’André Manoukian « So in love ». L’artiste s’est également illustrée au cinéma, au théâtre, à la télévision ainsi qu’en littérature. A la rentrée 2013, un nouvel album personnel d’Héléna est disponible dans les bacs: « Année zéro » offre un mélange de chansons en français et en anglais tout à fait en phase avec l’univers musical de l’artiste. En mai 2018, avec Mareva Galanter, Inna Modja et Arielle Dombasle, Héléna Noguerra recrée sur scène l’univers du groupe français des années 1960 initié par le musicien Claude Bolling : les Parisiennes. Le premier concert a lieu aux Folies Bergère à Paris et annonce une grande tournée des pays francophones avant la sortie d’un album avec les chansons du spectacle.
.
**********
.

18 mai 2012 : L’Académie Charles-Cros remet ses Coups de Coeur, comme elle en a pris la bonne habitude, lors du festival « Alors Chante » de Montauban (F). Voici le nom des lauréats français et le titre des albums pour lesquels ils ont été récompensés:
* Wladimir Anselme avec « Les Heures courtes »
* Barcella pour « Charabia »
* Barbara Carlotti et « L’amour, l’argent, le vent »
* Liz Cherhal pour « Il est arrivé quelque chose »
* Lili Cros & Thierry Chazelle avec « Voyager léger »
* Claire Denamur pour « Vagabonde »
* Cyril Mokaiesh et « Du Rouge et des Passions »
* Nevchehirlian pour « Le soleil brille pour tout le monde »
* Mansfield Tya avec « Nyx ».
L’Académie a aussi décerné les « Coups de coeur francophones » aux artistes non français issus de pays francophones. En voici les lauréats:
* Bo Houss pour « Shimaore Tu »
* Vincent Liben et son album éponyme
* Moran avec « Mammifères »
* Sand pour « Sirocco ».

.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,