Montréal: 30e édition du festival « Coup de coeur francophone » jusqu’au 13 novembre 2016

logo-2016-2Depuis le 3 et jusqu’au 13 novembre 2016, ce sont plus de 120 artistes et formations du Canada et d’ailleurs qui vont se partager 13 scènes de Montréal. Pour célébrer cet anniversaire, le Coup de Coeur Francophone propose une programmation flamboyante, colorée et audacieuse. Parmi les prestations québécoises atttendues, il y a notamment celles de Richard Seguin, Klô Pelgag, VioleTT Pi ou Geneviève Morissette.
.
Des créations originales
.
Pour célébrer cette édition anniversaire, le festival a programmé la création du spectacle « Corps Amour Anarchie », une rencontre inédite entre la danse contemporaine et l’oeuvre de Léo Ferré qui aurait eu 100 ans cette année. Conçu et dirigé par Pierre-Paul Savoie et sous la codirection musicale de Philippe B et de Philippe Brault, le spectacle sera présenté les 11 et 12 novembre à la Cinquième Salle de la PDA. Il y réunira quinze artistes sur scène: quatre chanteurs (Bïa, Alexandre Désilets, Michel Faubert et Philippe B), cinq musiciens et six danseurs exécutant des chorégraphies signées Hélène Blackburn, David Rancourt, Anne Plamondon, Emmanuel Jouthe et Pierre-Paul Savoie.
.
Une autre création originale sera celle de Philipe Brach intitulée « Bienvenue à Enfantville ». Il s’agit d’un spectacle où l’inventif auteur-compositeur-interprète compte bien nous faire retomber en enfance.
.
Et puis, autre nouveauté présentée hors festival, il y aura aussi la création d’un volet jeune public présenté les 10 et 11 décembre 2016 au coeur du Parc La Fontaine de Montréal: « La Montagne secrète au coeur du Plateau », soit quatre spectacles montés autour des chansons de Félix Leclerc, Joseph Beaulieu, La Bolduc, Gilles Vigneault, Claude Léveillée et Lionel Daunais. Avec, parmi les artistes participants, Ariane Moffatt, Bïa, Mara Tremblay, Jorane, Gaëlle, Geneviève Bilodeau, Yves Lambert, Pierre Flynn, Catherine Major, Paul Kunigis, Thomas Hellman et Annick Brémault.
.
Bref survol de la programmation
.
En plus des artistes déjà cités ci-dessus, le festival Coup de Coeur Francophone accueille, pour cette 30e édition, Sylvie Paquette (première artiste québécoise à présenter un spectacle au Coup de cœur en 1987 et qui chantera le 9 novembre), Antoine Chance (B) avec Moran (QC) (le 9 novembre), Nicolas Michaux (B), Vander (QC-B), Clément Bertrand (F), Geneviève Morissette (QC) (le 10 novembre), Yann Perreau (QC) (le 11 novembre), Dalton Telegramme (groupe belge récipiendaire du prix Rapsat-Lelièvre 2016 le 11 novembre également) ainsi que les Vieux Criss (avec les vétérans France Castel, Louise Forestier, François Guy et Michel Le François) et Violett Pi (le 12 novembre).
.
La sélection du concours de jeunes interprètes francophones « Du Haut des Airs » pour le Canada aura lieu les 11 et 12 novembre à la Place des Arts.
.
Pour tout savoir sur le festival, un seul clic à effectuer ICI.
.
.
.

Tags: , , , , , ,

Le lauréat du Prix Rapsat-Lelièvre 2016 est le groupe DALTON TELEGRAMME

DALTON TELEGRAMME 2016Le jury international composé de journalistes, de chroniqueurs et de professionnels de la musique québécois a été séduit par le premier album du groupe belge intitulé « Sous la fourrure ». Pour ces spécialistes, Dalton Telagramme traduit « la rencontre heureuse entre la chanson française et les sonorités américaines de même qu’une présence scénique remarquable grâce à un enthousiasme contagieux et à un grand sens de l’humour. » Selon le jury encore, « Les tonalités trouveront un bon écho auprès du public québécois. »
Créé en 2010, le groupe liégeois a notamment remporté, en 2013, le concours Talents Acoustic organisé par TV5Monde. Actuellement en tournée en Belgique et en Suisse, Dalton Telegramme a déjà plusieurs concerts à son actif, dont quelques-uns au Québec: au festival Coup de cœur francophone en 2013 et aux Francofolies de Montréal en 2014. Paru en février 2016, l’album « Sous la fourrure », réalisé par Seb Martel, a été très bien reçu par les critiques en Wallonie et à Bruxelles. Il sortira au Québec fin octobre 2016. Soit quelques jours avant la remise officielle du Prix Rapsat-Lelièvre dans le cadre du festival Coup de cœur francophone à Montréal où le groupe se produira en concert.
***
Pour rappel, le prix Rapsat-Lelièvre est remis chaque année, en alternance, à un artiste du Québec et à un artiste de Wallonie-Bruxelles. Le lauréat québécois reçoit son prix lors des Francofolies de Spa, en Belgique, alors que le lauréat de Wallonie-Bruxelles est honoré à l’occasion de Coup de cœur francophone à Montréal. Parmi ses divers objectifs, le prix Rapsat-Lelièvre vise aussi à stimuler la production et la diffusion de disques francophones tout en favorisant les échanges entre le Québec et Wallonie-Bruxelles.
.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , ,

Montréal : 30e festival Coup de Coeur Francophone du 3 au 13 novembre 2016

Coup de coeur francophone logo 2015A l’issue de l’édition 2015 du festival « Coup de Coeur Francophone » qui s’est déroulé avec succès malgré le fait d’avoir été durement touché par la nouvelle des attentats de Paris le 13 novembre 2015, les organisateurs de l’événement ont d’ores et déjà annoncé que la 30e édition se tiendrait du 3 au 13 novembre 2016.
.
.
.

Tags: , , , , , ,

7 NOVEMBRE

Graeme Allwright en 1966 – Photo (c) Aubert

7 novembre 1926 : Naissance, à Wellington, du chanteur et auteur-compositeur néo-zélandais Graeme ALLWRIGHT. Etrange destin que celui de ce jeune comédien venu du bout du monde pour finalement s’installer comme chanteur en France. Après une scolarité classique chez lui en Nouvelle-Zélande, Graeme se destine au théâtre et, pour ce faire, parvient à décrocher une bourse pour se rendre à Londres. Il y rencontre une Française qui lui donne furieusement envie de s’installer au pays de Molière et de Victor Hugo. Ce qu’il fait en 1948. Trois ans plus tard, il épouse la jeune femme et devient ainsi le beau-fils du directeur de la Comédie de Saint-Etienne. C’est avec cette troupe de théâtre qu’il apprend le français mais aussi les Français en pratiquant de multiples et divers boulots: prof d’anglais et de théâtre, apiculteur ou encore animateur pour enfants. Parallèlement à ces activités, dès qu’il le peut, Graeme charme ses amis en leur interprétant des ballades anglaises pour lesquelles il s’accompagne à la guitare ou au banjo. Ses copains estiment que ces mélodies pourraient plaire au public français et, éventuellement, être adaptées en français. Fortement encouragé, Graeme Allwright décide donc d’essayer de se faire engager dans les cabarets parisiens qui pourraient être intéressés par ce genre musical original. Ce n’est pas gagné et les portes ne s’ouvrent pas vraiment devant lui. Mais, au fil des rencontres, il finit par faire la connaissance de deux musiciens américains qui pratiquent le folk traditionnel et qui décident de l’accompagner. Le chanteur et acteur Marcel Mouloudji a alors l’occasion de le voir dans un cabaret et pousse Graeme à enregistrer d’emblée un premier album avec une première chanson qui a pour titre « Le trimardeur » en 1965.

Ce n’est pas un franc succès mais, l’année suivante, son second album, lui, est celui de la révélation. Ses mélodies sont basées sur le folk, le country et le blues traditionnels mais ses textes, en français, ne laissent jamais indifférents. Ils dénoncent, avec un certain humour, l’injustice et le conformisme aveugle de la société. L’une de ses meilleures idées est ensuite d’adapter dans la langue de Voltaire plusieurs chansons du folksinger canadien Leonard Cohen: « Suzanne », « Demain sera bien », etc. Et il fait de même avec des titres de Bob Dylan (« Qui a tué Davy Moore »), Tom Paxton (« Sacrée bouteille ») ou Pete Seeger (« Le trimardeur »). Il devient ainsi, avec Hugues Aufray, le chanteur « français » qui fait découvrir ces artistes anglo-saxons au public francophone. Parmi ses grands succès, une chanson, « Petit garçon » (adaptation de « Old toy trains » de Roger Miller), est devenue une sorte de classique de Noël (enregistrée par d’autres chanteurs notamment sur l’album « Noël ensemble » au début des années 2000). Au début des années 1970, craignant une déstabilisation due à la pression des medias, il décide de voyager de par le monde et passe un mois seul dans l’Himalaya ou un an et demi à La Réunion par exemple. Chanteur engagé, il est l’un de ceux qui milite en faveur des agriculteurs du plateau du Larzac dans les années 1970 et, trente ans plus tard, pour l’adoption d’un texte moins belliqueux pour l’hymne national français « La Marseillaise ». En 1980, il chante, au cours d’un concert caritatif, avec Maxime Le Forestier pour l’association « Partage pour les enfants du tiers-monde ». Après avoir fait découvrir des chansons anglo-saxonnes au public francophone, il fait le chemin inverse en 1985 en, adaptant en anglais des chansons de Georges Brassens. Dans les années 2000, son répertoire va aussi évoluer vers le jazz et, en 2005, il effectue, pour la première fois, une tournée dans son pays natal de Nouvelle-Zélande où il est inconnu. Début 2010, l’Académie Charles-Cros lui décerne, à la fois, un grand prix pour l’ensemble de sa carrière et un coup de cœur pour l’album « Des inédits… Pour le plaisir ». En 2015, à 89 ans, sur scène au cours d’une tournée de spectacles, il annonce avoir décidé d’arrêter les concerts.
.
**********
.

Tito Puentes en 2012

7 novembre 1928 : Naissance à La Havane du chef d’orchestre et trompettiste cubain Ernesto « Tito » PUENTES. « Tito » débute avec ses deux oncles trompettistes en soufflant dans un cornet bricolé. Musicien surdoué, il se fait connaître dans le Cuba des années 1940. Dans la décennie suivante, il quitte son pays natal pour une tournée d’un an en Europe, au Moyen Orient et au Liban. Mais désargenté à la fin de la tournée, il est contraint de s’installer en France où il se fait rapidement connaître. Dans les années 1970, il accompagne sur scène des stars françaises comme Sylvie Vartan, Michel Delpech, Claude François, Nino Ferrer, Eddy Mitchell ou Joe Dassin.

Il est également, un moment, le chef d’orchestre et arrangeur d’un big band pour Manu Dibango. En 1995, il crée enfin sa propre formation composée de 20 musiciens originaires de Cuba mais aussi du Venezuela ou de la Colombie. Il décède le 8 juin 2017 à Montpellier (F).
.
**********
.

En 2001

7 novembre 1982 : Naissance, à Paris, de la chanteuse française Kelly JOYCE. Kelly fait partie d’une famille descendant des rois bantous du Congo par son père et d’une famille aristocratique brésilienne par sa mère. Baignant dans la musique dès son plus jeune âge, elle a toujours été une admiratrice des chanteuses noires comme Josephine Baker ou Grace Jones. Vivant en Italie, c’est dans ce pays qu’elle enregistre, en 2001, le « tube » aussi puissant qu’éphémère: « Vivre la vie » qui n’est pas forcément un exemple de texte parfaitement rédigé en français. L’album sur lequel se trouve cette chanson se vend très bien mais les suivants, sortis en 2004 (« Chocolat »), 2009 (« Hallô ») et 2012 (« Jazz Mon Amour Pour l’Afrique ») beaucoup moins.
.
**********
.

Julos en 1993

Julos en 1993

7 novembre 1995 : L’auteur, compositeur, poète et interprète belge Julos BEAUCARNE est au Canada. Ce soir-là, il participe au spectacle « La nuit fabuleuse » qui rend hommage à la chanteuse française Anne SYLVESTRE en la salle Pierre Mercure. Le lendemain 8 novembre, Julos donne un mini-récital en solo dans le cadre du festival « Coup de coeur francophone » toujours à Montréal.
.
**********
.

L’album de Jeronimo « Un monde sans moi » sort au Québec en 2002

7 novembre 2002 : Le premier album de l’artiste pop belge JERONIMO, intitulé « Un monde sans moi« , est officiellement placé sur le marché québécois après sa présentation à la presse qui a lieu dans les locaux de « Musique Plus » à Montréal. Le chanteur et musicien est présent sur le territoire canadien pour participer, entre autres, au festival « Coup de coeur francophone ».

.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Coup de coeur francophone à Montréal du 6 au 16 novembre 2014 : découvertes et artistes confirmés

Fondé à Montréal en 1987, « Coup de coeur francophone » est un festival dédié à la découverte et à la circulation de la chanson dans ses multiples expressions. Présenté chaque année en novembre à Montréal ainsi que dans près de 35 villes canadiennes, il réunit des artistes de la scène nationale et internationale s’inscrivant dans une programmation principalement axée sur l’émergence, l’audace et la création.

Coup de coeur francophone, c’est un festival comme nul autre en son genre, qui a su prendre le large afin de faire naviguer la chanson au fil des courants de la francophonie canadienne et internationale.

Le festival se tient cette année du 6 au 16 novembre 2014. En voici les moments les plus attendus :

.
JEUDI 6 NOVEMBRE
20 h. : Klô PELGAG au Club Soda
22 h. : RATON LOVER + Les REVENANTS au Divan Orange
.
VENDREDI 7 NOVEMBRE
20 h. : Sébastien LACOMBE + Albin DE LA SIMONE à l’Astral
20 h. 30 : Les R’TARDATAIRES + BOBBY ONE à la Maison de la Culture Maisonneuve
.
SAMEDI 8 NOVEMBRE
20 h. : Michel RIVARD au Théâtre Outremont
20 h. : David MARIN + Dany PLACARD au Lion d’or
20 h. : BARCELLA + Patrice MICHAUD à l’Astral
.
MERCREDI 12 NOVEMBRE
20 h. : Daniel BOUCHER au Club Soda
20 h. : Les PETITS CHANTEURS A LA GUEULE DE BOIS au Verre Bouteille
.
JEUDI 13 NOVEMBRE
20 h. : Safia NOLIN + Salomé LECLERC au Club Soda
20 h. : Vincent VALLIERES au Lion d’or
22 h. : Les HOTESSES D’HILAIRE + COU COUPE au Divan Orange
.
VENDREDI 14 NOVEMBRE
20 h. : DU HAUT DES AIRS CANADA à la Place des Arts
20 h. : Isabelle BOULAY chante Serge Reggiani au Théâtre Corona Virgin Mobile
20 h. : Nicolas JULES + SAULE à l’Astral
.
SAMEDI 15 NOVEMBRE
20 h. : Joseph EDGAR + Les HAY BABIES au Club Soda
20 h. : DU HAUT DES AIRS CANADA à la Place des Arts
20 h. : Les SOEURS BOULAY au Lion d’or
Pour le reste des concerts non signalés ci-dessus, veuillez vous reporter au site internet du festival « Coup de coeur francophone » en CLIQUANT ICI.
.
.
.

Tags: , , , , , , ,