6 AOUT

Marc Lavoine en 2010

6 août 1962 : Naissance, à Longjumeau, du chanteur et acteur français Marc LAVOINE. Passionné de théâtre depuis toujours, il attend toutefois d’avoir seize ans pour se décider à en faire un métier. Acceptant divers petits boulots qui pourraient l’amener à fréquenter des artistes, il décroche un travail d’ouvreur au music-hall parisien de l’Olympia. Il y découvre que, finalement, la musique et le spectacle l’intéressent aussi. Il décroche ensuite quelques rôles secondaires dans des petits films et séries télé. Puis, se tournant vers la chanson, il enregistre un premier disque en 1983: « Je n’sais même plus de quoi j’ai l’air » qui obtient un succès d’estime de la part, surtout, des professionnels. Mais, dès 1984, le succès public est au rendez-vous grâce au « tube » « Pour une biguine avec toi ».

Fort de ce démarrage en trombe, Marc Lavoine enregistre un premier album en 1985 et sa popularité s’amplifie avec des titres comme « Elle a les yeux revolver », « Le parking des anges » ou encore « Bascule avec moi ». Après le nouveau carton du duo qu’il interprète en 1987 avec Catherine Ringer des Rita Mitsouko, « Qu’est-ce que t’es belle », il va poursuivre une carrière exemplaire truffée de hits jusqu’à nos jours. La liste est ainsi plutôt impressionnante: « C’est la vie » (1989), « Rue Fontaine » (1990), « Paris » (1991), « L’Amour de 30 secondes » (1992), « Une nuit sur son épaule » avec Véronique Sanson (1995), « C’est ça la France » (1996), « Les Tournesols » (1999), « Le Pont Mirabeau » (2001), « J’ai tout oublié » avec Cristina Marocco » (2002), « Dis-moi que l’amour » avec Bambou (2003), « Toi mon amour » (2005), « La semaine prochaine » (2009) ou « Je descends du singe » (2012).

En 1997, la chanson « C’est ça la France » est récompensée par une Victoire de la Musique du meilleur clip video. En septembre 2016 sort l’album « Les Souliers rouges », un conte musical basé sur une histoire d’Andersen dans lequel il chante aux côtés de Cœur de pirate et d’Arthur H. Parallèlement à ses activités de chanteur, Marc Lavoine a aussi entamé, dans les années 1990, une belle carrière cinématographique en tournant sous la direction de grands réalisateurs comme Claude Chabrol. En 2017, Marc Lavoine caresse le projet de réaliser son premier film qui transposera à l’écran son premier roman paru en 2015: « L’homme qui ment ». En mars 2018, le chanteur annonce publiquement son divorce avec Sarah Poniatowski, son épouse depuis 1995 avec laquelle il a eu trois enfants. Quelques semaines plus tard, Marc Lavoine commercialise son 12e album studio, « Je reviens à toi », où il retrouve le compositeur des grands succès de ses débuts : Fabrice Aboulker.

Au début de l’année 2020, l’artiste fait partie du jury de la neuvième saison du programme télévisé français « The Voice, la plus belle voix » diffusé par la chaîne privée TF1. Il y apparaît aux côtés des autres jurés que sont Lara Fabian, Amel Bent et Pascal Obispo. La fin de l’émission, consacrée aux demi-finales et à la finale, est bousculée par la pandémie du coronavirus Covid-19 à partir du mois d’avril 2020. Les candidats s’y présentent sans public et sont obligés de respecter la distanciation sociale. Cette épidémie et le travail intense fourni par le personnel soignant des hôpitaux inspirent à Marc Lavoine le texte d’une chanson interprétée en trio avec Pascal Obispo, qui en est le compositeur, et Florent Pagny : « Pour les gens du secours ». Un clip du morceau est enregistré par les trois compères grâce à la technologie des réseaux sociaux et des communications vidéo. Et l’intégralité des droits est reversée à la Fédération hospitalière de France et à la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France.

La presse « people » annonce le troisième mariage de Marc Lavoine le 25 juillet 2020. Il épouse ce jour-là la romancière française de 24 ans, Lise Papin, à Paris.
.

**********
.

Christophe Rambour en 2018

6 août 1963 : Naissance, à Calais, du chanteur et producteur de spectacles français Christophe RAMBOUR. Après des études plutôt rondement menées dans sa ville natale et un service militaire effectué à Metz, il entame sa vie professionnelle dans le village de vacances « Dou de la Ramaz » à La Plagne en Savoie de 1982 à 1986. Et si l’animation est l’une de ses passions, la musique et la chanson en est une autre. A 26 ans, il décroche la possibilité d’enregistrer un premier 45-tours avec deux titres : « Borsalino » et « Le blues de l’été ». Il obtient aussi la chance d’interpréter « Borsalino » au cours de l’émission télévisée « La chance aux chansons » de Pascal Sevran.

Ce ne sera d’ailleurs pas le seul passage dans le programme puisqu’il y chantera aussi « Parolier » quelques mois plus tard. Comme le métier d’artiste amateur, malgré le talent, n’est pas toujours très rémunérateur, Christophe ouvre une entreprise de biens immobiliers avant de créer une société de l’événementiel et du spectacle : « Rêv’en Scène ». Etabli à Saint Inglevert dans le Pas-de-Calais, l’artiste ouvre, en 2009, « l’Estaminet Palace », un restaurant dansant qui propose des spectacles de cabaret à deux pas des Caps Gris-Nez et Blanc-Nez. Il s’en occupe jusqu’en novembre 2017. En 2011, Christophe Rambour enregistre et commercialise un album intitulé « Etats d’âme » auquel Passion Chanson consacre un article à consulter en cliquant ICI. Depuis, l’artiste poursuit sa route en proposant des spectacles complets où il jongle avec les grandes chansons de la variété française en évoquant les succès du Nord jusqu’à ceux d’aujourd’hui et en interprétant du Raoul de Godewarsvelde comme du Kendji Girac en passant par Joe Dassin, les boys band et, aussi, son répertoire personnel.

.
**********
.
6 août 2016 : Une vingtaine d’artistes se produisent sur les deux scènes mises en place sur le site du plan incliné pour le Ronquières Festival en Belgique. Ces plateaux, appelés Babord et Tribord, accueillent notamment les concerts francophones de Zazie, Thomas Dutronc, Giedré ou les Innocents. C’est la cinquième édition de ce festival qui a lieu les samedi 6 et dimanche 7 août.

.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

10 AVRIL

 

10 avril 1930 : Naissance, à Cannes, du pianiste, musicien de jazz, chef d’orchestre, compositeur et arrangeur français Claude BOLLING. Il étudie la musique d’abord au conservatoire de Nice puis à Paris. A l’âge de quatorze ans déjà, il joue avec Lionel Hampton et Kenny Clarke. Claude Bolling reste, dans le domaine de la musique, celui qui a le mieux réussi à marier le jazz avec la musique classique. Pour le cinéma, il a composé une centaine de bandes originales de films dont « Borsalino ». Au niveau de la chanson, c’est avec le groupe « Les Parisiennes » que Claude Bolling a été le plus productif dans la première partie des années 1960. Avec ces quatre danseuses mises en scène par Roland Petit, les mélodies de Bolling vont devenir des succès: « Il fait trop beau pour travailler » (1964), « L’argent ne fait pas le bonheur » (1966) ou encore « Le tunnel sous la Manche » (1966). Fin 2017, sous l’impulsion de l’animateur et producteur français Laurent Ruquier, un nouveau groupe des Parisiennes voit le jour avec quatre personnalités marquantes : Arielle Dombasle, Mareva Galanter, Inna modja et Helena Noguerra. Le quatuor va se produire aux Folies Bergère de Paris en mai 2018 puis sur de nombreuses scènes francophones pendant quelques mois.

.
**********
.

Jean-Loup Lafont dans les années 1980

Jean-Loup Lafont dans les années 1980

10 avril 1940 : Naissance, à Guingamp en Bretagne, de l’animateur de radio et de télévision français Jean-Loup LAFONT. Il passe son enfance dans sa région natale. Il y est élevé par ses grands-parents à douze kilomètres de la mer qu’il ne découvre cependant qu’à l’âge de huit ans. Adolescent, il se dirige vers des études de journalisme et il exerce la profession pendant six ans. Ensuite, il travaille dans le milieu de la publicité pendant sept ans et il rejoint Paris où il fait un grand nombre de rencontres. L’une de celles-ci, Arlette Tabar, secrétaire de Lucien Morisse alors directeur d’Europe 1, lui permet de se tourner vers la radio. Il présente une maquette, un pilote, et il est engagé à Europe 1 où il présente le « Hit-Parade » du dimanche avant de laisser la place à Christian Morin. En 1972, il anime une autre émission musicale appelée « Mozik » qui sera suivie, en 1976, de « Maxi-Parade » et de « Basket » (dont le générique est « Oxygène » de Jean-Michel Jarre) en 1977.

Un an plus tard, Jean-Loup Lafont se tourne vers la télévision: il présente une émission des tendances musicales du moment le dimanche matin sur Antenne 2. Diffusée en direct de la salle Wagram, « Blue-Jean », dont le générique est signé par les Martin Circus (« J’en perds mes baskets »), accueille des artistes de renommée internationale comme les Bee Gees ou Queen et bon nombre de chanteurs français comme Gainsbourg. En 1979, il apparaît parmi les acteurs du film français « Le Temps des vacances ». Quatre ans plus tard, on le retrouve sur la chaîne de télé française TF1 où il présente « C’est Super ! ». Ensuite, en 1988, il revient sur Antenne 2 pour animer le programme intitulé « Kazcado ». En 1991, on le voit encore présenter le tiercé sur La Cinq. Depuis, Jean-Loup Lafont s’était rangé des médias pour se consacrer à sa passion: la peinture. Il meurt le 18 septembre 2015.
.
**********
.

 

Guillaume Canet à la remise des Césars 2012 (c) Georges Biard

10 avril 1973 : Naissance, à Boulogne-Billancourt, de l’acteur et réalisateur français Guillaume CANET. Il s’est impliqué dans le domaine musical pour interpréter un titre de la bande originale du film « Les petits mouchoirs » qu’il a composé. Et puis, du point de vue de la chanson francophone, il a composé une partie de la chanson « Nos futurs » qui se trouve sur l’album « Lunatique » de Jenifer sorti en 2007.

.
**********
.

Olivier Despax au début des années 1970

10 avril 1974 : Décès, à Villejuif, du chanteur et musicien français Olivier DESPAX. Né le 28 février 1939 à Neuilly-sur-Seine.  Guitariste de talent, il est remarqué par Eddie Barclay qui lui propose de former un groupe : « Les Gamblers ». En septembre 1962, la formation enregistre un disque de madison, la danse à la mode avec le twist. Les morceaux n’obtiennent aucun succès et Olivier entre alors dans l’orchestre de Claude François qui est en passe de devenir une vedette. En 1964, il joue aussi avec Frank Alamo. Puis, il s’oriente tout naturellement vers une carrière de chanteur de charme tout en décrochant quelques petits rôles au cinéma. Ses succès en tant que chanteur, de 1963 à 1970, ne seront toutefois pas légion. Olivier Despax est décédé le 10 avril 1974 à Villejuif des suites d’une longue maladie.

.
**********
.

10 avril 1979 : Décès, à Rome, du compositeur et chef d’orchestre italien Nino ROTA. Né le 3 décembre 1911 à Milan, il est surtout célèbre pour avoir composé bon nombre des musiques de films du réalisateur italien Federico Fellini: Armarcord, La Strada, Casanova, etc. Il a aussi composé quatre symphonies, onze opéras, neuf concertos ainsi que de la musique de chambre. En 1972, Nino Rota a signé la musique du film « Le parrain » (« The godfather ») dont le thème principal, « Speak softly love », a été chanté par des centaines d’interprètes dans le monde. Cette chanson a été adaptée en français pour devenir « Parle plus bas » et a obtenu un grand succès dans les versions de Dalida ou de Tino Rossi notamment.
.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,