NOVEMBRE 2018

LUC DE LAROCHELLIERE
MONTREAL (QC – H2L 1S7), Lion d’or, à 20 heures le jeudi 1er.
**
L’ALGERINO
MARSEILLE (F – 13 004), Le Dôme, à 20 heures le samedi 3.
**
CLAY AND FRIENDS + BARCELLA
MONTREAL (QC – H2L 1S7), Lion d’or, à 20 heures le samedi 3.
**
INDOCHINE
BRUXELLES (B – 1020), Palais 12, à 20 heures le samedi 3 !!! COMPLET !!!
**
CHANTAL GOYA
MONS (B – 7000), Théâtre Royal, à 15 heures le dimanche 4.
**
INDOCHINE
BRUXELLES (B – 1020), Palais 12, à 20 heures le dimanche 4.
**
BENABAR
PARIS (F – 75 002), Grand Rex, à 20 heures le mercredi 7.
**
CALI chante LEO FERRE
CALUIRE-ET-CUIRE (F – 69 300), Radiant Bellevue, à 20 heures le mercredi 7.
**
PATRICK FIORI
MONS (B – 7000), Théâtre Royal, à 20 heures le mercredi 7.
**
CALI chante LEO FERRE
VICHY (F – 03 200), Centre Culturel Valéry Larbaud, à 20 heures le jeudi 8.
**
INDOCHINE
TOULOUSE (F – 31 300), Le Zénith, à 20 heures le jeudi 8.
**
BENABAR
PARIS (F – 75 002), Grand Rex, à 20 heures le jeudi 8.
**
HUBERT-FELIX THIEFAINE
METZ (F – 57 000), Les Arènes, à 20 heures le jeudi 8.
**
BENABAR
PARIS (F – 75 002), Grand Rex, à 20 heures le vendredi 9.
**
HUBERT-FELIX THIEFAINE
PARIS (F – 75 012), AccorHotels Arena Bercy, à 20 heures le vendredi 9.
**
VERONIQUE SANSON
CHARLEROI (B – 6000), Palais des Beaux-Arts, à 20 heures le vendredi 9. !!!ANNULE!!!
**
CALI chante LEO FERRE
GUERET (F – 23 000), Espace André Lejeune, à 20 heures le vendredi 9.
**
SALOME LECLERC
MONTREAL (QC – H2T 1R2), Le Ministère, à 20 heures le vendredi 9.
**
LAURENT VOULZY
BRUXELLES (B – 1081), Basilique de Koekelberg, à 20 heures le vendredi 9.
**
MICHEL JONASZ
BRUXELLES (B – 1040), Théâtre Saint-Michel, à 20 h. 30 le vendredi 9.
**
EMILIE JOLIE
LYON (F – 69 006), L’Amphithéâtre, à 14 heures le samedi 10.
**
CHANTAL GOYA
LIEGE (B – 4000), Forum, à 15 heures le samedi 10.
**
HUBERT-FELIX THIEFAINE
DIJON (F – 21 000), Zénith, à 20 heures le samedi 10.
**
BENABAR
PARIS (F – 75 002), Grand Rex, à 20 heures le samedi 10.
**
L.E.J
STRASBOURG (F – 67 082), Palais des Congrès, à 20 heures le samedi 10.
**
CALI chante LEO FERRE
CEBAZAT (F – 63 118), Le Sémaphore, à 20 heures le samedi 10.
**
MARJO
MONTREAL (QC – H2J 2L2), Quai des Brumes, à 20 heures le samedi 10.
**
DOMINICA MEROLA
CHARLEROI (B – 6000), Hotel de Ville, à 13 heures le dimanche 11.
**
CHANTAL GOYA
LOUVAIN-LA-NEUVE (B – 1348), Aula Magna, à 15 heures le dimanche 11.
**
LENNI-KIM
BRUXELLES (B – 1040), Théâtre Saint-Michel, à 17 heures le dimanche 11.
**
MARC LAVOINE
LILLE (F – 59 000), Zénith Arena, à 20 heures le lundi 12.
**
HUBERT-FELIX THIEFAINE
LYON (F – 69 007), Halle Tony Garnier, à 20 heures le mercredi 14.
**
STARS 80 LE TRIOMPHE
TOULOUSE (F – 31 300), Le Zénith, à 20 heures le mercredi 14.
**
CHRISTOPHE
MONS (B – 7000), Théâtre royal, à 20 heures le mercredi 14.
**
CALI chante LEO FERRE
SAUSHEIM (F – 68 390), Espace Dollfus Et Noack (ED’N), à 20 heures le mercredi 14.
**
BENABAR
NANTES (F – 44 800), Le Zénith, à 20 heures le jeudi 15.
**
MC SOLAAR
LILLE (F – 59 000), Zénith Arena, à 20 heures le jeudi 15.
**
CLARA LUCIANI + EBBENE
TOURNAI (B – 7500), Maison de la Culture, à 20 heures le jeudi 15.
**
CALI chante LEO FERRE
LA NEUVEVILLE (CH – 2520), Café-théâtre de la Tour de Rive, à 20 heures le jeudi 15.
**
HUBERT-FELIX THIEFAINE
TOULOUSE (F – 31 300), Le Zénith, à 20 heures le vendredi 16.
**
CALI chante LEO FERRE
PARIS (F – 75 003), Théâtre Dejazet, à 20 heures le vendredi 16.
**
EDDY DE PRETTO
CHARLEROI (B – 6000), Eden, à 20 heures le vendredi 16.
**
ALEXIS HK
CHAMBLY (F – 60 230), Salle Josiane Balasko, à 20 heures le vendredi 16.
**
BERTILLE
GIGNAC (F – 34 150), Le Sonambule, à 20 heures le vendredi 16.
**
LES GRANDES GUEULES croquent HENRI SALVADOR
MOUSCRON (B – 7700), Centre Culturel, à 20 h. 30 le vendredi 16.
**
SYLVIE VARTAN
LIEGE (B – 4000), Le Forum, à 20 heures le samedi 17.
**
HUBERT-FELIX THIEFAINE
CLERMONT-FERRAND (F – 63 800), Zénith, à 20 heures le samedi 17.
**
BENABAR
LILLE (F – 59 000), Zénith Arena, à 20 heures le samedi 17.
**
LES PARISIENNES
STRASBOURG (F – 67 082), Palais des Congrès, à 20 heures le samedi 17.
**
BALIMURPHY
BEAURAING (B – 5570), Centre Culturel, à 20 heures le samedi 17.
**
ANNE SYLVESTRE
ATH (B – 7800), Palace, à 20 heures le samedi 17.
**
MARCEL AMONT
LA NEUVEVILLE (CH – 2520), Café-théâtre de la Tour de Rive, à 20 h. 30 le samedi 17.
**
FRANK MICHAËL
BINCHE (B – 7130), Théâtre communal, à 15 heures et 19 h. 30 le dimanche 18.
**
SYLVIE VARTAN
MONS (B – 7000), Théâtre Royal, à 16 h. 30 le dimanche 18.
**
CALI chante LEO FERRE
BRUXELLES (B – 1030), Le 140, à 20 heures le dimanche 18.
**
HUBERT-FELIX THIEFAINE
MONTPELLIER (F – 34 000), Zénith Sud, à 20 heures le dimanche 18.
**
CHANTAL GOYA
NIVELLES (B – 1400), Waux-Hall, à 20 heures le dimanche 18.
**
BERTILLE
PARIS (F – 75 018), Les Trois Baudets, à 20 h. 30 le lundi 19.
**
DANY BRILLANT
LYON (F – 69 006), L’Amphithéâtre, à 20 heures le mardi 20.
**
JULIETTE
BRUXELLES (B – 1030), Le 140, à 20 heures le mardi 20.
**
ALEXIS HK
INZINZAC-LOCHRIST (F – 56 650), Théâtre du Blavet, à 20 heures le mardi 20.
**
LENNI-KIM
LIEGE (B – 4000), Forum, à 17 heures le mercredi 21.
**
BENABAR
STRASBOURG (F – 67 000), Zénith, à 20 heures le mercredi 21.
**
AXELLE RED
LIEGE (B – 4000), Reflektor, à 20 heures le mercredi 21.
**
VERONIQUE SANSON
LYON (F – 69 006), L’Amphithéâtre, à 20 h. 30 le mercredi 21. !!!ANNULE!!!
**
AXELLE RED
LEUVEN (B – 3000), Het Depot, à 20 heures le jeudi 22.
**
MARC LAVOINE
GRENOBLE (F – 38 100), Summum, à 20 heures le jeudi 22.
**
SACHA TOOROP
PARIS (F – 75 020), Studio de l’Ermitage, à 20 heures le jeudi 22.
**
CALI chante LEO FERRE
HEM (F – 59 510), Le Zéphyr, à 20 heures le jeudi 22.
**
ALEXIS HK
PARIS (F – 75 018), Le Trianon, à 20 heures le jeudi 22.
**
VERONIQUE SANSON
LYON (F – 69 006), L’Amphithéâtre, à 20 h. 30 le jeudi 22. !!!ANNULE!!!
**
DANY BRILLANT
MONS (B – 7000), Théâtre Royal, à 20 heures le vendredi 23.
**
AXELLE RED
OSTENDE (B – 8400), Casino-Kursaal, à 20 heures le vendredi 23.
**
NANA MOUSKOURI
ANVERS (B – 2140), De Roma, à 20 heures le vendredi 23.
**
BENABAR
GRENOBLE (F – 38 100), Summum, à 20 heures le vendredi 23.
**
CALI chante LEO FERRE
CREIL (F – 60 100), La Faïencerie, à 20 heures le vendredi 23.
**
ALEXIS HK
EAUBONNE (F – 95 601), L’Orange Bleue, à 20 heures le vendredi 23.
**
KYO
LILLE (F – 59 000), Zénith Arena, à 20 h. 30 le vendredi 23.
**
MARC LAVOINE
MARSEILLE (F – 13 004), Le Dôme, à 20 heures le samedi 24.
**
KYO
PARIS (F – 75 012), AccorHotels Arena Bercy, à 20 heures le samedi 24.
**
CALOGERO
GRENOBLE (F – 38 100), Summum, à 20 heures le samedi 24.
**
MAITRE GIMS
ESCH-SUR-ALZETTE (L – 4361), Rockhal, à 20 heures le samedi 24.
**
GRAND CORPS MALADE
STRASBOURG (F – 67 082), Palais des Congrès (Salle Erasme), à 20 heures le samedi 24.
**
SALVATORE ADAMO
MONS (B – 7000), Théâtre Royal, à 20 heures le samedi 24.
**
LENNI-KIM
STRASBOURG (F – 67 082), Palais des Congrès (Salle Schweitzer), à 20 heures le samedi 24.
**
CALI chante LEO FERRE
HAZEBROUCK (F – 59 190), Centre André Malraux, à 20 heures le samedi 24.
**
SYLVIE VARTAN
LYON (F – 69 006), L’Amphithéâtre, à 20 h. 30 le samedi 24.
**
CALOGERO
GRENOBLE (F – 38 100), Summum, à 18 heures le dimanche 25.
**
NANA MOUSKOURI
LIEGE (B – 4000), Forum, à 20 heures le dimanche 25.
**
BENABAR
BORDEAUX (F – 33270), Metropole Arena, à 20 heures le mardi 27.
**
BENABAR
TOULOUSE (F – 31 300), Le Zénith, à 20 heures le mercredi 28.
**
AMIR
GRENOBLE (F – 38 100), Summum, à 20 heures le mercredi 28.
**
AXELLE RED
HASSELT (B – 3500), Cultuurcentrum, à 20 heures le mercredi 28.
**
CALI chante LEO FERRE
SAINT-RIQUIER (F – 80 135), Centre culturel, à 20 heures le mercredi 28.
**
MAITRE GIMS
MARSEILLE (F – 13 004), Le Dôme, à 20 heures le jeudi 29.
**
CALI chante LEO FERRE
LAMBALLE (F – 22 400), Quai des rêves, à 20 heures le jeudi 29.
**
AMIR
LYON (F – 69 006), L’Amphithéâtre, à 20 heures le jeudi 29.
**
CALI chante LEO FERRE
MONTARGIS (F – 45 200), Salle des fêtes, à 20 heures le vendredi 30.
.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

10 FEVRIER

 

André Bialek en 1983 – Photo (c) Franck Uyttenhove

10 février 1947 : Naissance, à Etterbeek, de l’auteur, compositeur et interprète belge André BIALEK. Il suit d’abord des études de dessin à Bruxelles et commence à travailler dans les cartonneries de la famille Brel. Sur un air de gigue irlandaise, il chante en 1976 une sorte d’hymne unitaire belge: « La Belle Gigue ». Avec des racines polonaises chez son père, Bialek revendique sa « belgitude » dans bon nombre de chansons (« Visite guidée », « Groenendael ») et intitule un de ses albums « Belgeries ». Entre 1976 et 1982, il enregistre quatre albums. Ses thèmes sont puisés dans la crise d’après 1973. Ils dépeignent, toujours avec un certain humour, des situations parfois difficiles. L’artiste ne ménage pas les promoteurs immobiliers qui, pour lui, ont défiguré Bruxelles (« Jones Lang Wootton »). Le sort des « petites gens » face à la société de consommation est aussi l’une de ses préoccupations. Au milieu des années 1980, résigné face aux exigences d’un show business de plus en plus aseptisé, il jette le gant de la chanson et se reconvertit dans la publicité. Dans les années 1990, un accident cérébral l’éloigne longtemps des affaires avant de revenir à l’avant-plan médiatique avec la sortie en deux disques compacts de ses principales chansons en 1997.

.
**********
.

Pochette de l’album mythique de 1972 avec San Francisco

10 février 1949 : Naissance, à Paris, du chanteur français Maxime LE FORESTIER dont le vrai prénom est Bruno. Le père de Maxime est Britannique et sa mère, Française, a vécu en Angleterre. Maxime a deux sœurs. Il étudie au lycée Condorcet avant de former un duo avec sa sœur Catherine. Maxime sort son premier 45 tours en 1969: « La Petite Fugue ». Il fait ensuite son service militaire chez les parachutistes, ce qui lui inspire plus tard la chanson « Parachutiste ». Son premier grand succès sort en 1972: « San Francisco ».

Les années 1970 sont celles qui installent Maxime Le Forestier parmi les chanteurs français importants. Les titres qui marquent ont pour nom « Dialogue », « Saltimbanque », « Amis » (écrit avec Julien Clerc) ou « Je veux quitter ce monde heureux ». La décennie suivante sera marquée par deux nouveaux « tubes »: « Ambalaba », une reprise d’un air mauricien, et « Né quelque part ». Les années 1990 possèdent aussi leurs succès comme « Bille de verre » (en duo avec le Québécois Michel Rivard) ou « Passer ma route ». En 2000, « L’homme au bouquet de fleurs » est une chanson qui se vend bien. La fin des années 2000 est caractérisée par une nouvelle collaboration avec Julien Clerc dans la co-écriture de chansons: « Restons amants » par exemple. Mais parler de Maxime Le Forestier oblige à parler de Georges Brassens. Ayant fait de nombreuses premières parties de ses spectacles, il voue une extraordinaire admiration pour le poète sétois et il lui rend de multiples hommages en lui consacrant des concerts et des enregistrements. En 2011, ce sont les chansons de Maxime lui-même qui font l’objet d’un album de reprises enregistré par des artistes francophones sous le titre « La Maison Bleue ». En 2012, Maxime Leforestier participe à l’écriture de chansons pour Céline Dion et son album « Sans attendre ». Le quinzième album studio de Maxime Le Forestier sort en avril 2013 et a pour titre « Le cadeau ».
.
**********
.

Philippe D’Annevoy en 1983

10 février 1963 : Naissance à Namur (B) du compositeur et interprète belge Philippe D’ANNEVOY sous le vrai nom de Philippe Kiniques. Très jeune, dès le début des années 1970, le garçonnet est tenté par la chanson et enregistre déjà ses premiers 45-tours sous le simple prénom de Philippe ou de Philippe St.Servais. Les titres de cette époque correspondent aux préoccupations de son âge et rendent hommage à des personnalités belges: « Monsieur Météo » ou le champion cycliste Eddy Merckx (« J’aime bien Eddy »). Au début des années 1980, il choisit un pseudonyme et s’appelle désormais Philippe D’Annevoy, un nom qui évoque les jardins d’Annevoie, un site touristique de la région de Namur. Ses disques connaissent alors un certain succès sur les radios libres de l’époque: « Vivre à trois » (1982), « Make up » (1982), « Pas comme les autres » (1984), « Nuage » (adaptation de « Blue Eyes » d’Elton John écrite par Pierre Delanoë et Jean-Michel Bériat en 1984) ou encore « Reviens-moi » en 1990. Au cours de sa carrière de chanteur, Philippe D’Annevoy a ainsi travaillé avec des personnalités aussi diverses que Georges et Hector Delfosse, Jean-Marie Troisfontaine, Alain Darmor, Eddy Luyckx et Pino Marchese. Les années 1990 et 2000 sont moins productives et l’on n’entend plus vraiment parler du chanteur Philippe D’Annevoy jusqu’à ce jour du 15 décembre 2009 où l’on apprend son décès des suites d’une pénible maladie. Ses cendres ont été déposées dans le caveau familial du cimetière de Falmagne le 18 décembre 2009.
.
**********
.

Pochette de disque en 2006

10 février 1981 : Naissance, à Bathurst, au Nouveau Brunswick, de la chanteuse canadienne Natasha ST-PIER. Sa carrière canadienne commence plus tôt que sa carrière internationale. Alors qu’un album est déjà sorti au Québec avec une chanson qui marche bien, « Et la fille danse », Natasha remplace Julie Zenatti dans la comédie musicale « Notre-Dame de Paris » en 1999. Un an plus tard, elle enregistre son deuxième album: « A chacun son histoire ». Il se vend en France à plus de 145.000 exemplaires. En 2001, la chanteuse est choisie pour représenter la France au concours Eurovision de la chanson. Elle se classe quatrième avec la chanson « Je n’ai que mon âme » qui est ajoutée sur une réédition de l’album « A chacun son histoire ». Au fil des albums qu’elle commercialise en France, Natasha St-Pier s’impose avec des succès comme « Tu trouveras » (avec Pascal Obispo), « Mourir demain » ou « Un ange frappe à ma porte ». En mai 2006, elle est cinq jours à l’affiche de l’Olympia de Paris. Après ça, elle prend un peu de distance par rapport au métier et revient en 2008 avec un album éponyme dont les ventes ne décollent pas malgré la présence importante d’Obispo. Sa maison de disques lui propose alors de sortir un best of reprenant « 10 ans de succès » et qui va se vendre moyennement. En janvier 2010, Natasha entame une tournée plutôt intimiste intitulée « Confidences autour d’un piano ». Et puis, en 2012, elle entame un retour avec des chansons positives reprises sous le titre « Bonne nouvelle ». En janvier 2013, Natasha St-Pier fait partie du jury de l’émission « The Voice Belgique » sur la chaîne télé publique francophone RTBF avec BJ Scott, Suarez et Quentin Mosimann. En juillet de la même année, alors que son album concept consacré à des textes de Sainte-Thérèse de Lisieux (« Vivre d’amour ») vient de sortir, elle récolte un franc succès lors des Francofolies de Spa (B). En septembre 2013, elle devient la présentatrice d’une émission de variétés francophones sur la chaîne de télé publique France 3: « Les chansons d’abord ». Et, en janvier 2014, elle revient, pour une saison, comme membre du jury de « The Voice Belgique » aux côtés de BJ Scott, Marc Pinilla (Suarez) et de Bastian Baker. En octobre 2015, alors qu’elle attend un heureux événement, Natasha réunit sur un album toutes les chansons qui évoquent sa région natale: « Mon Acadie ». On y retrouve des airs traditionnels mais aussi « Travailler c’est trop dur » de Zachary Richard et « Tous les Acadiens » de Michel Fugain. Le 13 novembre 2015, elle devient la maman d’un petit garçon, Bixente, qui doit être opéré à coeur ouvert. Cette épreuve, heureusement passagère, oblige la jeune femme à s’absenter des studios d’enregistrement et des plateaux de télévision jusqu’à la fin de l’année 2016. L’année suivante, elle se lance dans une nouvelle expérience musicale à destination du jeune public : « L’alaphabet des animaux ». Et la chanteuse revient vers son public adulte en 2018 en commercialisant un second album reprenant des textes de Sainte-Thérèse de Lisieux : « Aimer c’est tout donner ».
.
**********
.
AZNAVOUR Charles en 199710 février 1997 : la 12e édition de la remise des Victoires de la musique est présentée par Michel Drucker au Palais des congrès de Paris. En voici le palmarès.
Artiste interprète masculin: Charles Aznavour
Artiste interprète féminine: Barbara
Groupe: Les Innocents
Artiste interprète ou groupe francophone: Khaled
Révélation variétés: Juliette
Album de l’année: Mr. Eddy d’Eddy Mitchell
Chanson de l’année: Aïcha de Khaled (paroles et musique : Jean-Jacques Goldman)
Spectacle musical ou Concert: FFF à l’Olympia
Vidéo-clip: C’est ça la France de Marc Lavoine, réalisé par Sylvain Bergère
Album de musiques traditionnelles: I Muvrini à Bercy d’I Muvrini
Album de chansons pour enfant: Far west d’Henri Dès.
.
**********
.
10 février 2017 : la 32e édition de la remise des Victoires de la musique est présentée par Thomas Thouroude et Bruno Guillon au Zénith de Paris. En voici le palmarès épuré des artistes ne chantant pas en français.
Artiste masculin: Renaud (devant Benjamin Biolay et Vincent Delerm)
Artiste féminine: Jain (qui chante en anglais) (devant Imany et Véronique Sanson)
Album révélation: « Les conquêtes » de Radio Elvis (devant « Au coeur de moi » d’Amir et « Claudio Capéo » de Claudio Capéo)
Révélation scène: LEJ
Album de chansons: « Palermo Hollywood » de Benjamin Biolay (devant « & » de Julien Doré et « L’attrape-rêves » de Christophe Maé)
Album rock: « Anomalie » de Louise Attaque (devant « Mystère » de La Femme et « Sebolavy » de Mickey 3 D)
Chanson originale: « Je m’en vais » de Vianney.
.
.
.

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

20 JUIN

Anne Sylvestre en 2001

20 juin 1934 : Naissance, à Lyon, de la chanteuse française Anne SYLVESTRE. Cette auteure, compositrice et interprète née sous le nom d’Anne-Marie Beugras passe d’abord son enfance à proximité de sa ville natale. Puis, ses parents s’installent à Paris où elle suit des cours littéraires. Mais la chanson va bien vite l’intéresser: elle se produit à la fin des années 1950 au cabaret parisien de « La colombe » puis, entre autres, au théâtre des Trois Baudets. Forte du succès rencontré par ses chansons personnelles, elle les enregistre sur un 33 tours en 1959 et le titre « Mon mari est parti » passe souvent sur les radios françaises. Le disque lui permet d’obtenir le prix de l’Académie Charles-Cros en 1960.

La popularité d’Anne Sylvestre s’amplifie de jour en jour et, en 1962, elle se produit à deux reprises sur des scènes parisiennes: d’abord en première partie de Jean-Claude Pascal à Bobino et, ensuite, en lever de rideau de Gilbert Bécaud à l’Olympia. En octobre de cette année-là, Anne Sylvestre se lance dans l’écriture de chansonnettes destinées aux enfants: les Fabulettes. Le créneau des chanteurs pour jeune public est alors inexistant et, ce faisant, Anne Sylvestre s’aventure sur un chemin qui va mobiliser son attention pendant des années. Le premier album de ces Fabulettes sort en 1963 et est immédiatement couronné de succès. Elle enregistre des chansons pour enfants jusqu’en 1967. En 1969, elle interprète en duo avec Boby Lapointe une chanson qu’elle a écrite: « Depuis l’temps que j’l’attends mon prince charmant ». Le début des années 1970 est marqué par des changements de firmes de disques et la création de sa propre maison de production qui commercialise cinq albums entre 1975 et 1986. Reconnue comme une chanteuse « avec guitare et pied sur le tabouret », Anne Sylvestre délaisse son instrument de prédilection pour se produire sur scène entourée de musiciens en 1986. Un an plus tard, en compagnie de la chanteuse québécoise Pauline Julien, elle crée en Belgique le spectacle « Gémeaux Croisés » qui sera présenté notamment à Tournai avant de tourner en France et au Québec. Et puis, en 1989, elle joue à Paris dans le spectacle « La ballade de Calamity Jane » dont elle a écrit les chansons. Dans les années 1990, elle propose quelques concerts au Canada où le public attend sa venue depuis un moment. En 1998, elle fête ses 40 ans de chansons sur la scène de l’Olympia. Elle enregistre deux albums en 2000 et 2003 et un troisième pour ses 50 ans de chansons en 2007. En janvier 2011, elle est sur la scène du théâtre de l’Européen à Paris pendant quatre soirées. Elle y est accompagnée par Nathalie Miravette au piano. Un an plus tard, l’artiste, qui est toujours friande d’expériences musicales nouvelles avec la jeune génération, crée un nouveau spectacle avec Agnès Bihl. Le concept a pour titre « Carré de dames » et il mêle le répertoire des deux chanteuses accompagnées de leurs pianistes: Nathalie Miravette et Dorothée Daniel. En avril 2014, les organisateurs du Printemps de Bourges rendent hommage à la chanteuse bientôt octogénaire en l’invitant à se produire sur l’une des scènes du festival. Le 13 novembre 2015, l’artiste est horrifiée d’apprendre que son petit-fils Baptiste est parmi les 90 personnes décédées lors de la tuerie terroriste de la salle du Bataclan à Paris. En 2019, elle participe à l’album du jeune Gauvain Sers en chantant avec lui un duo intitulé « Y’a pas de retraite pour les artistes ».
.
**********
.
20 juin 1980 : L’auteur, compositeur et interprète belge Paul LOUKA se produit, dans le cadre du Festival d’été de Québec, au Petit Théâtre du Champlain à Québec. Il y propose le spectacle intitulé « Avec ou sans veston » qu’il a créé en Belgique, à Liège, au théâtre du Nouveau Gymnase, en février 1980.

.
**********
.
20 juin 1984 : Naissance, à Paris, de l’auteur, compositeur et interprète franco-israélien AMIR sous le nom complet de Laurent Amir Khlifa Khedider Haddad. Né d’un père d’origine tunisienne et d’une mère marocaine juive, il vit sa prime enfance à Sarcelles avant de partir vivre en Israël à l’âge de huit ans. Son parcours scolaire est tout à fait correct et il se destine à être dentiste lorsque sa passion pour la musique et la chanson le pousse à s’inscrire à un télé-crochet. La finale de ce concours télévisé israélien lui permet de se faire connaître comme chanteur en 2006. Tout en poursuivant ses études, il parvient à enregistrer un premier album en 2011 où il reprend notamment en hébreu les chansons « J’te l’dis quand même » de Patrick Bruel et « Désenchantée » de Mylène Farmer. Amir décide alors de revenir en France et d’y tenter sa chance en tant qu’artiste. Pour ce faire, il participe au casting du télé-crochet « The Voice » sur la chaîne privée française TF1. Il est sélectionné et participe à l’émission dès janvier 2014. C’est Jenifer qu’il désigne comme coach vocal et il atteint la finale pour terminer à la troisième place derrière Kendji Girac et Maximilien Philippe. Il enregistre alors le duo « Le soleil de ma vie » avec Camille Lou qui figure sur l’album « Forever gentleman » à la rentrée de 2014. Fort de cette nouvelle et rapide popularité, Amir entre en studio pour préparer un premier opus personnel en français. Suivant l’exemple d’autres pays qui ont agi de cette manière, et avec brio, les années précédentes, Nathalie André, la directrice des divertissements de la chaîne de télévision publique France 2, décide d’envoyer un candidat de « The Voice » au concours Eurovision de la Chanson en 2016. Et son choix se porte sur Amir qui représente donc la France à Stockholm le 14 mai 2016 avec le titre « J’ai cherché ». Cette chanson figure sur le premier album du chanteur commercialisé fin avril 2016: « Au coeur de moi ». Amir se classe sixième au concours Eurovision 2016.

La carrière d’Amir semble bien démarrer et les récompenses s’accumulent déjà pour lui: meilleur artiste français aux MTV Europe Music Awards et révélation francophone de l’année aux NRJ Music Awards en novembre 2016. En 2017, l’artiste rejoint la troupe des Enfoirés pour son célèbre spectacle annuel. En octobre de cette année-là, Amir sort son deuxième album qui a pour titre « Addictions » et qui remporte un succès encore plus important que le premier. Fin 2018, l’opus « Addictions » est réédité avec quatorze nouveuax titres dont « Longtemps » et « Cinq minutes avec toi » sont des succès.
.
**********
.

Mochélan en 2013 aux Francofolies de Spa (c) Passion Chanson

20 juin 2010 : La finale du concours musical « l’Envol des Cités » 2010 se tient au Théâtre Royal de Mons (B). Les seize artistes ou groupes participants ont invité un nombreux public à venir les rejoindre. A l’issue d’une tournée de sept concerts organisée d’avril à mai dans les grandes villes du Hainaut, quatre groupes ou artistes sont récompensés parmi lesquels le slammeur francophone Mochélan, de Charleroi, qui reçoit le Prix du Jury.
.
**********
.
FACIR20 juin 2013 : « Les états généreux de la musique » se tiennent à Bruxelles (B) à l’initiative de la FACIR, la Fédération des Auteurs, Compositeurs et Interprètes Réunis. Pendant toute une soirée, des dizaines d’artistes, chanteurs et musiciens, belges francophones échangent des idées concernant leur présent et, surtout, leur avenir artistique. Y assistent également des organisateurs de festivals, des programmateurs de spectacles, des producteurs de disques, des recruteurs de talents, des managers de labels, des diffuseurs, des journalistes, des administrateurs de la société des auteurs belges (SABAM), des personnes des médias, des responsables politiques et des directeurs de lieux culturels. Malgré les conclusions volontaristes de ce grand rassemblement inédit et malgré la volonté de présenter ces conclusions au monde politique juste avant les élections de législatives de mai 2014, les belles idées de la FACIR semblent ne pas avoir vraiment trouvé d’écho à ce jour dans une société où le pouvoir économique et l’argent ont plus de poids que le pouvoir des rêves et la culture.
.
**********
.

Céline Dion

20 juin 2016 : Premier concert de la chanteuse canadienne Céline DION en Europe après le décès de son mentor et mari René Angélil en janvier 2016. Elle le présente au Sportpaleis d’Anvers en Belgique où elle déclare: « Je ne peux m’empêcher de penser à René, il est là, avec nous. Je tiens à vous remercier pour tous vos mots, vos regards, vos sourires. Les enfants et moi, nous allons bien, alors tout va bien. Les larmes ont laissé la place aux sourires. Je suis là pour passer du temps avec vous, je n’ai pas l’intention de quitter la scène« . Le spectacle est le premier d’une tournée décidée avant le décès de René et qui prend l’allure d’un hommage à celui qui a découvert Céline Dion à l’âge de douze ans pour en faire une star mondiale aux quelque 240 millions d’albums vendus en 35 ans de carrière. A Anvers, Céline commence son show avec la chanson « Encore un soir » écrite par Jean-Jacques Goldman pour évoquer les derniers moments du couple. Puis elle enchaîne avec ses « tubes » éternels et quelques chansons d’un nouvel album à paraître d’ici quelques mois. Comme cette reprise de la chanson « Ordinaire » de Robert Charlebois ou d’autres titres signés pour elle par Serge Lama ou Francis Cabrel. Après Anvers, la star mondiale de la chanson s’arrêtera à Paris-Bercy pour neuf soirées avant de rejoindre son Québec natal.
.
.
.

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,