Paleo Festival de Nyon en Suisse : les artistes belges ne chantent plus en français ou si peu

Paléo Festival Nyon affiche 2015L’association Wallonie-Bruxelles Musique, qui aide notamment les artistes francophones de Belgique à se produire à l’étranger, a fêté la centième prestation d’un artiste belge francophone pour la 40e édition du Paléo Festival de Nyon en Suisse. Ce festival s’est tenu du 20 au 26 juillet 2015.
.
Les artistes belges sont conscients que jouer à l’étranger est essentiel pour bâtir une carrière durable. La Suisse est, à ce titre, un terrain de jeu privilégié pour bon nombre d’entre eux. Pour sa 40e édition, le Paléo Festival Nyon, le plus gros festival en plein air de Suisse avec 329 concerts et 270 000 spectateurs attendus, a programmé pour la 100e fois un artiste venant de Belgique.
.
Cette centième participation belge était également l’occasion de célébrer un partenariat fidèle et complice, notamment avec les principaux festivals francophones du « plat pays » que sont les Nuits Botanique de Bruxelles, Couleur Café (Bruxelles) ou le Dour festival par exemple.
.
Comme vous pourrez le lire ci-dessous, nombreux sont les artistes francophones de Belgique à avoir foulé une des sept scènes du Paléo Festival de Nyon en 40 ans. Nous ne citons ici que ceux qui s’expriment en français dans tout ou partie de leurs oeuvres. Et cela réduit considérablement la liste, surtout depuis une dizaine d’années.
.
André Bialek (1978), Jean-Claude Watrin (1979), Philippe Anciaux (1980), Christiane Stefanski (1983), Pierre Rapsat (1984), Didier Odieu (1985), Marc de Hollogne (1985), Maurane (1985, 1987 et 1997), Les Révérends du Prince Albert (1986), Les Gangsters d’Amour (1988), Maljean-Willems (1988), Vaya Con Dios (1988), Sttellla (1990 et 1999), Zap Mama (1992 et 1997), Arno (1994, 2002, 2007 et 2015), Axelle Red (1995), The Domino’s (1995), Christian Merveille (1997), Jean-Louis Daulne (1997), Khadja Nin (1997), Daniel Hélin (2001), Jeronimo (2003), Karin Clercq (2003), Beverly Jo Scott (2009), Stromae (2011 et 2014).
.
Il convient donc de remarquer que, depuis 2003, les artistes belges s’exprimant en français se sont, ici comme trop souvent ailleurs aussi, raréfiés. Il s’agit sans doute et toujours de la conséquence de la volonté des pouvoirs publics francophones belges de désormais promouvoir de préférence ceux qui chantent en anglais. Et ce au détriment de la langue maternelle et culturelle basique de la dite communauté francophone de Belgique qu’ils prétendent encore défendre. D’une manière bien dérisoire.
.
.
.

Tags: , , , , ,