Samedi 20 juillet 2013 : Obispo chez lui aux Francofolies de Spa

Les Mâles Propres à Spa (c) Passion Chanson

Nous avons fait un petit détour ce samedi 20 juillet en début d’après-midi au Jardin des Francos où se présentaient des artistes concourrant pour les « Franc’off ». Un prix remis par le jury permettra à l’un d’entre eux de revenir aux Francofolies de Spa en 2014 mais aussi de participer éventuellement à d’autres festivals. Nous y avons vu un groupe belge originaire de la région de Tournai : les Mâles Propres. Ce sont des jeunes gars dynamiques qui s’étaient déjà fait remarquer en 2012 au concours de « L’Envol des Cités » et qui avaient arpenté, la même année, la scène « Carrefour des Talents » des Francos de Spa. Leur prestation endiablée a permis, une fois de plus, de se rendre compte de la richesse de la scène rock francophone belge même si, dans ce cas

précis, les textes ne sont pas des plus percutants. Puis, toujours dans le cadre de ce « Franc’off », il y a eu le set de l’artiste belge Julie Roses dont nous vous avons déjà parlé par ailleurs (CLIQUER ICI pour la rubrique sur son disque). Dans une ambiance swing à faire frémir les grands du jazz, la chanteuse a démontré toute l’étendue de son talent en terminant la durée qui lui était impartie par un air de salsa (« Réveil-matin »).
Sont alors arrivés sur la scène du Dôme, six élèves des Ateliers Chanson de Bruxelles qui, sous la houlette de Martine Kivits, nous ont emmené dans un voyage époustouflant de mélodies francophones et, un peu, anglo-saxonnes. Ainsi, en quarante minutes, ce sont pas moins d’une centaine de chansons que les spectateurs ont pu reconnaître dans des versions parfois très personnelles et étonnantes comme le fameux « Partir un jour » des 2 Be 3 !
Les étudiants artistes bruxellois ont été suivis par les soeurs Boulay originaires du Québec comme Isabelle avec qui elles affirment haut et fort n’avoir aucun lien de parenté. Leur musique n’est d’ailleurs pas identique même si elle trouve aussi ses racines du côté de la country. Ici, avec Mélanie et Stéphanie Boulay, l’ambiance est résolument folk avec des harmonies vocales extraordinaires.

Lisa LeBlanc très sérieuse lors de la remise du Prix Rapsat/Lelièvre à Spa (c) Passion Chanson

De l’autre côté de l’Atlantique est aussi arrivée Lisa LeBlanc sur le podium du « Globe ». Lisa a poursuivi la conquête du public spadois qu’elle avait entreprise l’an dernier en participant aux Bars en Folie. Cette fois, elle a fait fi de sa formule acoustique pour venir accompagnée de musiciens musclés. Et les spectateurs du Jardin en ont eu pour leurs oreilles : en qualité mais aussi, malheureusement, en puissance. Dimanche matin, en plein essor artistique, la chanteuse québécoise originaire du Nouveau Brunswick a reçu à Spa, le Prix Rapsat-Lelièvre qui récompense, une année sur deux, un artiste québécois ou un artiste belge de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Pascal Obispo lors de sa conférence de presse aux Francos de Spa ce 20 juillet 2013 (c) Passion Chanson

Sur le coup de 22 heures, Pascal Obispo a pris possession de la scène de l’Espace Rapsat. Il est venu avec quelques musiciens dans le cadre de sa tournée des petites salles. Mais il a quand même chanté devant quelque 9 000 personnes qui l’attendaient sur la place de l’Hôtel de Ville. En vieil habitué des Francos de Spa, Obispo s’est lancé dans une formule « best of » et il a fait mouche pour le plus grand bonheur des spectateurs présents.

Enfin, un peu avant minuit, le Jardin des Francos a accueilli son dernier groupe du samedi : le trio féminin des Acadiennes de « Hey babies« . Pour leur première venue aux Francofolies de Spa, les trois jeunes femmes ont littéralement mis le feu à l’espace où le public a magnifiquement répondu à leurs morceaux entraînants tirant leur influence du folk canadien francophone.