Première journée des Francofolies sous le soleil

Mochélan au mieux de sa forme à Spa (c) Passion Chanson

Sous le soleil, les 20e Francofolies de Spa ont immédiatement attiré la grande foule. Il faut dire que le temps n’a plus été aussi beau depuis au moins cinq ans, ce qui change la donne. Ce mercredi 17 juillet, premier jour des Francos 2013, c’est véritablement la Canadienne Natasha St-Pier qui a surpris par l’importance numérique du public qu’elle a amené au Jardin des Francos.

Dès 11 heures du matin, un public familial était déjà au rendez-vous, qui affichait complet, du nouveau spectacle pour jeune public des « Déménageurs ». Avec Perry Rose et le retour d’Yves Barbieux exceptionnellement à Spa, le groupe de joyeux drilles conquit à nouveau le coeur des petits comme des grands.
Parmi d’autres artistes présents ce mercredi, le Belge Jéronimo présenta un set du tonnerre où son country rock percutant francophone ne laissa personne indifférent dans le parc Francofou.
Au Jardin des Francos, dédié cette année à la chanson francophone de toujours et de demain, les jeunes artistes francophones du concept québécois « Du haut des airs » tinrent à nouveau leurs promesses. Le Canadien Eric Charland, le Suisse Noah Arango, la Française Cécile Deste et la Belge Julie Compagnon séduirent le public du « Dôme » en interprétant d’une manière personnelle de bonnes chansons de leurs pays respectifs.
Au même endroit mais sur la scène du Globe cette fois, le slammeur belge de Charleroi Mochélan confirma tout le bien que l’on peut penser de lui. Déjà détenteur de toute une série de trophées comme le prix du concours « Musique à la Française » ou celui de la « Biennale de la chanson française », Mochélan a, une fois de plus, impressionné les spectateurs par le débit et la pertinence de ses textes soutenus par un excellent trio de musiciens de jazz. L’artiste a profité d’une journée de relâche pour le spectacle qu’il présente actuellement au Festival d’Avignon, « Né poumon noir » afin de réaliser ce passage « éclair » à Spa.
En soirée, sous le Dôme et un ciel étoilé, la Canadienne Natasha St-Pier a mis en émoi un public évalué à quelques milliers de personnes. La chanteuse acadienne a présenté, dans un subtil mélange de piano voix, un set composé de ses nouvelles chansons, de grands succès récoltés depuis dix ans et de reprises de son choix. Il s’agissait d’un grand écart entre les textes de Ste-Thérèse de Lisieux et les rythmes de Michael Jackson. Le public, autant venu pour la chanteuse que pour la personnalité attachante de la jurée de The Voice Belgique, était ravi.