Adieu « Musique à la Française » : place à « Du F. dans le texte »

Le concours « Musique à la Française » s’offre un lifting et un nouveau nom : « Du F. dans le texte ».
Mais cette nouvelle appellation ne livre que bien peu de nouveauté. A part le fait de vouloir éluder, comme une maladie honteuse, le terme « français » ou « française » : une identité que les responsables culturels et politiques francophones de Belgique ont décidément bien du mal à assumer.
Pour le reste, « Du F. dans le texte » s’adresse toujours aux artistes et groupes, amateurs ou semi-professionnels, résidant en Fédération Wallonie-Bruxelles (anciennement Communauté Française de Belgique) et pratiquant un répertoire francophone en musiques actuelles.
Le concours ne s’impose toutefois désormais ni limite d’âge ni catégories. Il est aussi précisé que le lauréat se verra offrir un véritable accompagnement en vue de la professionnalisation de sa démarche artistique : enregistrement d’un E.P. promotionnel, coaching, moyens financiers et prestations scéniques sur les scènes de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Voilà toute une série de choses qui font un peu ressembler ce concours à celui de la Biennale de la Chanson Française organisé de telle manière, lui, depuis vingt ans en Belgique francophone. Mais, ici, le concours « Du F. dans le texte », est annuel.
Si vous êtes intéressé par le fait de participer au concours « Du F. dans le texte », vous avez jusqu’au 21 janvier 2013 pour faire parvenir votre démo. Le formulaire d’inscription est disponible sur le site du Conseil de la Musique.
Les demi-finales auront lieu les vendredi 22 et samedi 23 février 2013 à la Maison des Musiques à Bruxelles. Quatre candidats seront sélectionnés pour participer à la finale qui aura lieu le 23 mars au Botanique à Bruxelles.