Jean VALLEE en concert à Fleurus (B) : superbe

 

Jean Vallée chantant Brel à Fleurus (c) Passion Chanson

Jean Vallée est un phénomène : à bientôt 72 ans, le chanteur belge a gardé une forme physique et vocale qui épate.

Il suffit de se rendre à l’un de ses concerts pour rapidement s’en rendre compte. C’est ce que j’ai fait ce 22 septembre 2012 en me rendant à Fleurus.
En formule « cabaret », avec tables et chaises, la salle des fêtes de la localité affichait complet. Il faut dire que l’artiste verviétois a gardé un capital de sympathie intact depuis ce jour d’avril 1978 où il hissa la Belgique sur la deuxième marche du podium de l’Eurovision.

 


C’était au Palais des Congrès de Paris et tout le monde se souvient encore de « L’amour ça fait chanter la vie ».
A Fleurus ce samedi, après la courte prestation remarquée de Loredana, talentueuse artiste locale, Jean Vallée s’est présenté au public en costume et cravate pour interpréter avec respect des chansons de Jacques Brel. Et les spectateurs ont retrouvé avec plaisir de grands succès comme « Ne me quitte pas », « Les bigotes », « Les Vieux », « Mathilde », « Le Port d’Amsterdam », « Jacky », « La chanson des vieux amants » ou « La valse à mille temps » mais aussi quelques titres moins courus comme « Le cheval » ou « La prière ». Pendant une heure, s’accompagnant tantôt au piano ou s’exécutant sur un play-back musical, l’ami Jean a enchanté une assistance venue aussi l’applaudir pour ses chansons personnelles et qui fut totalement conquise sur ce point après l’entracte.
La seconde partie fut ainsi totalement différente de la première. Jean Vallée y laissa tomber la cravate pour une tenue un peu plus décontractée. Plus relax aussi, la prestation fut moins guindée que pour les chansons de Brel et l’artiste devint plus chaleureux en s’adressant à son public à de multiples reprises. Les spectateurs se piquèrent alors au jeu et reprirent en choeur ces morceaux qu’ils connaissent par coeur : « Toutes les mélodies », « Les mots simples » et, bien sûr, « L’amour ça fait chanter la vie ». Entre ces titres se glissèrent de grands moments d’interprétation : « Javert t’es amoureux », « La vague », « Divine », « Accroche-toi » ou « Paris Basilic ».
En près de deux heures d’un tour de chant mené tambour battant avec son fils au saxo à ses côtés, Jean Vallée a émerveillé tout le monde.  Il a, une fois de plus, montré l’étendue de son talent et la diversité de son univers dont le fil rouge est de raconter des histoires.
A sa façon, avec la discrétion qui le caractérise, cet artiste est un « grand » de la chanson française. Merci pour l’émotion, la joie, la tendresse, l’humour, la poésie, la mélodie et le bonheur.

Tags: , , , , , ,