BLANCHE : Sans raison particulière

(c) blanche-music.com

Derrière ce nom de Blanche se cache, en fait, Stéphanie Blanchoud. Cela fait maintenant quelques années que cette comédienne belge oscille entre théâtre et chanson. Et, d’aventure en aventure, Stéphanie est arrivée à se constituer un univers dont elle écrit les textes.

Ici, avec des musiques signées par Catherine Feeny, Daniel Presley et, surtout, le violoncelliste Jean-François Assy, elle a développé un nouveau concept intitulé « Blanche ». Blanche comme la couleur désormais immaculée de ses cheveux.
En avant-goût d’un spectacle qu’elle nous proposera notamment aux Francofolies de Spa, l’artiste a enregistré un disque de six chansons. Fort bien réalisé par Robert Carranza à Los Angeles, ce mini-album éloigne Stéphanie de son environnement musical habituel. Il n’y a plus guère de balade piano-voix ici mais bien des mélodies rythmiquement soutenues. Quant aux paroles, elles relatent surtout des histoires d’amour conjuguées à la première personne du singulier. « Sans raison particulière » est une bonne chanson très radiophonique et « Serre-moi » est une  très jolie ballade.