Le monde est Stone : Charden est mort

Eric Charden lors du spectacle "Age tendre et tête de bois" à Charleroi (B) le 30 janvier 2009 (c) Passion Chanson

Les vaches rousses blanches et noires ont perdu un ami. Et « L’Avventura » ne se chantera plus qu’à une seule voix. Eric Charden est décédé ce dimanche 29 avril 2012 des suites d’un lymphome qui le rongeait depuis des mois.
Eric Charden était né en Indochine, colonie française, en 1942, le 15 octobre. Il a vu le jour à Haïphong bien avant que cette ville ne fasse partie du Vietnam actuel.
Sa carrière de chanteur a commencé par des chansons composées dans la plus pure lignée de la chanson française traditionnelle. Un titre comme « J’ai la tête pleine de Provence », enregistré en 1963, ne connaîtra qu’un succès très limité.
Il pense alors que, comme compositeur, il pourra plus facilement connaître la popularité. Il signe ainsi des musiques pour Hallyday, Vartan et Dalida avant de livrer « Mais quand le matin » à Claude François en 1967.

La même année, il sort enfin un disque qui marche avec la complicité de Jacques Monty qui en écrit le texte : « Le monde est gris le monde est bleu ».
Un an avant ce succès, Eric Charden a rencontré Annie Gautrat qui chante sous le pseudonyme de Stone. Ils filent tous deux le parfait amour et, en 1970, ils décident d’enregistrer ensemble « Le seul bébé qui ne pleure pas ». Sans qu’ils le sachent, ils viennent de former un des couples mythiques de la chanson française. Ce premier disque n’est pas un véritable succès mais, en 1971, « L’Avventura » sera le ras-de-marée qui lancera véritablement la carrière de Stone et Eric Charden. Les « tubes » du duo se succèdent : « Laisse aller la musique », « Le prix des allumettes », « Made in Normandie » et « Tous les avions sont des oiseaux » qu’ils enregistrent avec leur fils Baptiste en 1978.
Cependant, depuis 1976, le couple bat de l’aile et, en 1977, Eric Charden reprend sa carrière de soliste en se plaçant dans les hit-parade de l’époque avec « Pense à moi » puis, deux ans plus tard, avec le cultissime « L’été s’ra chaud ». En 1983, il y aura aussi le tubesque « L’adolescence ».
Entretemps, il y a eu, en 1974, une chanson à succès, « 14 ans les Gauloises » et, en 1975, la comédie musicale « Mayflower » jouée durant deux ans au théâtre de la Porte Saint-Martin à Paris.
La carrière d’Eric Charden a ensuite connu plus de difficultés même si des albums comme « Je rocke ma vie » en 1992 ou « Le magnifique mensonge » en 2002 valaient le détour.
En 1983, il s’était à nouveau associé à Stone pour sortir un 33 tours assez novateur avec des titres comme « Carmen » ou « On vient vous déclarer l’amour ».
Après une époque difficile où il s’est consacré à la musique de films et de séries animées pour la télé, Eric Charden était revenu, sur scène, avec Stone pour faire partie de l’aventure « Age tendre et tête de bois ».
L’artiste en avait profité pour sortir un opus en 2007 avec de très jolies pièces comme « 60 ans » ou « Une rose, un baiser et c’est tout ».
Depuis quelques mois, Eric Charden souffrait d’un cancer des ganglions qui a eu raison de lui ce dimanche 29 avril. Avec Stone, le chanteur venait de commercialiser quelques jours avant, un nouveau CD.
Surfant sur la vague du succès des duos, les deux artistes, qui ont été des précurseurs, ne pouvaient que se réunir une ultime fois en studio pour nous offrir « Made in France ». Le disque reprend quelques-uns de leurs succès mais, surtout, des reprises de grands duos francophones comme « Paroles Paroles », « J’ai un problème », « Dieu est un fumeur de Havanes », « Désir désir », « Manhattan Kaboul » et même la création en duo de « Chanson sur une drôle de vie » (de Véronique Sanson).
En janvier 2012, Eric Charden a reçu des mains de Michel Drucker la médaille de Chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur.
Il a aussi écrit un livre autobiographique : « De l’encre sur les doigts ».