Maurane en très grande forme à Charleroi (B)

Maurane resplendissante sur la scène du Palais des Beaux-Arts de Charleroi ce 30 mars 2012 (c) Passion Chanson

Ils sont faits l’un pour l’autre… Telles sont les paroles de la chanson qui ouvre le spectacle de Maurane. Le ton est donné : rayonnante, la chanteuse est heureuse et l’exprime à qui veut l’entendre. Elle est amoureuse et a trouvé la perle rare, la pépite : il se nomme Pepito. Il est grand, il est beau et il chante le flamenco comme un dieu. Et, comme si tout cela ne suffisait pas, il partage la scène avec la diva.

Alors, Maurane se fait plaisir. Elle affiche sa cinquantaine flamboyante dans une robe rouge qui souligne les effets bénéfiques de son dernier régime complété d’une légère intervention chirurgicale. Et elle chante ce qu’elle veut comme elle le veut. Oui, le public aura droit à son « Prélude de Bach » mais pas comme il l’attend. Ce sera une nouvelle version, superbe d’ailleurs, basée sur la guitare et non le piano. L’hommage à Claude Nougaro qui aura tant marqué la carrière de l’artiste n’est pas oublié. « Toulouse » est présentée dans une adaptation dépouillée avec, à la guitare espagnole, Louis Winsberg qui instaure une atmosphère incroyable. Les chansons s’enchaînent avec une extraordinaire rapidité. On y retrouve finalement peu de grands succès : à peine « Danser » et « Si aujourd’hui ». Pour le reste, Maurane nous promène au fil de ses albums et nous emmène au début de l’aventure en nous remémorant « Fais soleil ». Les chansons de son dernier opus, elles, sont très présentes et il est agréable de découvrir sur scène, en rafale, « Je me sens bien », « Fais-moi une fleur », « Mon ange veille », « Opus en si bel homme majeur » ou « Pas belle ». Tout comme il faut décerner une mention spéciale dans la catégorie émotion pour « Face B » qui rend hommage au grand Henri Salvador. Et une autre mention pour l’interprétation fantasmagorique du « Diable dans la bouteille » écrite par Juliette.
Cerise-surprise sur le gateau, l’un des candidats malchanceux de « The Voice Belgique » est venu rejoindre l’artiste sur scène. Aux côtés de Maurane, P-Jo Logan s’est révélé un interprète vocalement talentueux qui devrait être promis à un bel avenir.
Au final, la soirée était belle. Et elle a ravi les vrais amateurs de Maurane qui aiment son côté jazzy et ses effets vocaux toujours spectaculaires.