Du blues rock comme personne

Le nouvel album de Paul Personne a pour titre « A l’ouest ». On ignore si cela veut dire que le guitariste-chanteur s’estime
différent mais il faut bien reconnaître que l’artiste est atypique. Il n’y en a pas deux comme lui pour mener une carrière aussi linéaire. En français, il est en effet le seul à maintenir le cap d’un répertoire blues-rock qu’il a entamé en soliste il y a près de 30 ans déjà. Mais, dès 1966 à l’âge de 17 ans, Paul Personne a multiplié les expériences musicales au sein de divers groupes de rock.
Alors, la sortie d’un nouvel album de notre homme est toujours un gage de qualité même s’il est le 13e enregistré en studio. Et, de fait, on n’est pas déçu par la galette numérique qui renferme 9 perles dont 2 instrumentaux. Deux mélodies qui ont tout à fait leur place sur un disque où les textes ne revêtent pas une importance capitale mais contribuent plutôt à installer une ambiance particulière. Une atmosphère où les guitares électriques sont omniprésentes et où les rythmes rock alternent avec les ballades planantes.
Paul écrit à la 1ère personne. Il raconte des histoires perso, se pose des questions et questionne les autres : « toi qui disais m’aimer, où étais-tu ? » ou « Qui t’aime vraiment ? ». Et puis il s’inquiète de l’avenir de la planète : « où ça nous mène ». Et il nous quitte en nous relatant cette « belle et bonne soirée ».
Pour ceux qui aiment déjà Paul Personne, cet album – dont une deuxième partie sortira en septembre – sera un régal de plus. Pour les autres, ce sera l’occasion de découvrir que le blues-rock à la française existe bien et qu’il n’a rien à envier à ses modèles anglo-saxons.
Finalement : « A l’ouest », il n’y a peut-être rien de nouveau dans ce nouvel opus de Personne mais on est content qu’il existe.
Paul Personne entamera une tournée de concerts à l’automne 2011 et un avant-goût de ces rendez-vous sera livré le 30 juin 2011 à l’Olympia de Paris.