« Quelques lettres » de Léa COHEN

Photo de l'album (c) Roxane Conzen

Rencontrée lors d’une soirée de solidarité à Manage (B) en 2008, Léa Cohen a retenu de suite mon attention. Cette jeune femme belge remplissait la salle de toute son énergie. Un tempérament mis au service de chansons au rythme de jazz comme cette « Petite Voix Intérieure » qui est une mélodie forte. Elle me parla à ce moment de son projet de 1er album qu’elle devait postposer quelque peu pour raison de maternité.
Les mois ont passé et les chansons mûres sont maintenant enfermées dans un CD qui vient de sortir sous le titre générique « Quelques lettres ».
Un titre bien choisi pour 13 chansons qui nous arrivent effectivement comme des lettres. Des courriers qui nous parviennent d’un monde unique et onirique où l’artiste se plaît à s’échapper. L’imaginaire est en effet omniprésent dans les textes de Léa Cohen. Et, comme elle les signe tous toute seule, c’est un véritable univers poétique qu’elle nous invite à partager.
Trois ou quatre chansons sont toutefois bien en contact avec le « réel ». Ecoutez « Chéri » par exemple. Il s’agit d’une chanson bourrée d’humour sur l’égalité des sexes. Beaucoup de femmes vont s’y retrouver… D’autres dames auront peut-être l’impression d’avoir écrit « Tous les jours faire semblant ». Et puis, jetez une oreille aussi sur « Lorsque l’aiguille (du réveil) s’endort » : un superbe texte d’amour sur un moment d’intense intimité.
Musicalement, l’ensemble du projet est « jazz ». Dans l’écriture, les arrangements et les musiciens. Les paroles et les musiques sont de Léa Cohen. Les arrangements aussi sauf pour une chanson, « Parle moins fort », habillée par Franco Tils. Franco qui fait assi partie des musiciens de cette aventure aux côtés de Didier Laloy, Arne Van Dongen, Fred Malempré, Hervé Noirot, Ignace Rizzuto, Luc Vanden Bosch, Max Malkomes, Osman Martins et Jean-François Hustin qui a également effectué la prise de son, le mixage et une partie de la direction artistique. Que du beau monde et des musiciens très talentueux. A l’exception d’une chanson, « Tourne la terre », Léa s’accompagne tout le temps au piano et aux claviers. Et elle assure aussi les choeurs.
Cet album est une réussite. Qui est dûe aussi à la superbe « prise de voix ». Une voix d’une pureté gracieuse qui sert à merveille ces textes ciselés comme des bijoux.
Léa Cohen est aussi à découvrir sur scène. Elle passera probablement près de chez vous très bientôt. Allez la voir pour mieux apprécier ses chansons et pour vous procurer son CD. Sinon, vous pouvez en savoir plus sur son disque et la manière de l’acquérir, il vous suffit de CLIQUER ICI ou ICI.